Témoignage de Jean François MOREL

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

Jean François MOREL
29/01/1944
Région Lyonnaise
le 2 mars 2017

Cancer du péritoine à point de départ vésiculaire

Fin avril 2016, suite à un mois d’investigations (échographie, scanner, Coloscopie, etc), on m’a diagnostiqué un cancer du péritoine à point de départ vésiculaire. Je suis arrivé à la clinique pour une cœlioscopie en ambulatoire et j’y suis resté 3 semaines (occlusion intestinale).

On m’a annoncé un cancer très avancé et agressif avec une espérance de vie assez limitée.

Une première chimio (gemzar et cisplatine) a été très vite mise en place (15 jours après le diagnostic).

J’ai tout de suite commencé, la veille de cette chimio, à prendre des produits pour pallier aux effets secondaires. C’est à dire : du desmodium, de l’aloé vera (remplacé par de l’aloé arborescent plus tard) et de la propolis et plus tard des probiotiques

Étant bien incapable de prendre des décisions, ma femme et mes enfants ont fait des recherches sur d’éventuels protocoles alternatifs, sur l’avancée des recherches hors cadre conventionnel.

Nous avons eu connaissance des travaux du Docteur Schwartz par une amie de mes filles, dont le père est médecin généraliste à la retraite. Ce dernier nous a affirmé que s’il se trouvait dans mon cas, il irait voir le docteur Schwartz les « yeux fermés »….Cette piste a donc été privilégiée et approfondie.

J’ai pris contact avec ce chercheur et débuté très vite son protocole (le métabloc : hydroxycitrate et sodium R-lipoate). J’ai également adopté un régime alimentaire sans gluten, avec des jus verts, limitant l’apport en glucides et surtout sans sucre.

Nous nous sommes rencontrés à Lyon le 30 mai… sa simplicité, son humilité face à la maladie et à ses recherches, sa bienveillance ont fait de cet échange un moment très fort pour moi. Il m’a permis de devenir acteur à part entière dans ce parcours face à la maladie. J’ai compris que j’avais mon rôle à jouer et que j’en étais l’acteur principal.

Très rapidement, à partir du mois de juin, mon état général s’est vraiment amélioré, questionnant ainsi le personnel médical qui me suivait…

J’ai donc suivi le protocole de chimio et le métabloc en parallèle et, en juillet, après 8 chimios, il y a eu un bilan plutôt positif :  le cancer n’avait pas évolué et ne s’était donc pas propagé. Mon oncologue a été assez étonné et a mis cela sur le compte uniquement de la chimio. Je lui ai donc parlé sérieusement du docteur Schwartz.

Jusqu’alors, tout ce qui n’était pas chimio ou parcours conventionnel, était qualifié de charlatanisme…et ne parlons pas du régime alimentaire…. !

Aberration d’ailleurs de ne pas intégrer dans le protocole un arrêt des aliments sucrés quand on sait que les cellules cancéreuses sont détectées au glucose radioactif (PET Scan)…. Et on trouve des pâtes de fruit sur le plateau repas de l’hôpital… !

Suite à ce bilan, après beaucoup d’insistance de ma part, mon oncologue a accepté d’échanger avec le docteur Schwartz sur la suite du protocole.

J’ai donc repris une chimio allégée en cisplatine, jusqu’au nouveau bilan fin novembre après 16 chimios. Bilan encore très positif : stabilisation, voire légère régression… !

Donc, depuis le début du mois de janvier 2017 je suis un protocole de chimio sans cisplatine en continuant le métabloc, les produits pour limiter les effets secondaires et le régime alimentaire.

Mon état général est relativement bon, j’ai une qualité de vie qui n’était pas vraiment prévue par le corps médical…

Je suis persuadé que le métabloc du docteur Schwartz joue un grand rôle dans cette évolution.

Des essais cliniques sont vraiment nécessaires…il faut absolument donner les moyens au docteur Schwartz et à son équipe de valider et approfondir leurs recherches.

J’ai été très surpris par le comportement du corps médical en général et par son absence d’ouverture et de curiosité scientifique. Pour eux, seule la chimio est légitime dans cette lutte. Or il est démontré que celle-ci n’est pas encore la solution pour guérir le cancer et qu’elle peut être très dévastatrice, mais néanmoins nécessaire.

A quand les essais cliniques… ?

Jean François MOREL

Il reste 21 commentaires Aller aux commentaires

  1. Sophie /
    Bonjour,

    Ma mère a une cancer du colon avec atteinte au péritoine. Pour soulager ses vomissements les médecins ont décidés de lui poche de gastrostomie. Est il possible de suivre le traitement métabolique avec une gastrostomie? Ce traitement existe il seulement en gélules?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Sophie

  2. brand /
    deux lois après son témoignage peut on connaître l’évolution du cas de M. MOREL
  3. Marc Menard /
    Docteur SCHWARTZ
    J’ai bien compris que vous ne preniez plus en charge de nouveaux patients et que vous renvoyez à l’association « cancer et metabolisme »mais cet association est elle en mesure de conseiller pour la posologie des differents produits que vous décrivez. Comment suivre un protocole, qui peut être ,ne sera qu’une prescrption « standard « et surtout aucun conseil quant a la validite ou non d’un respect ou d’une modification d’un traitement chimiotherapique et de radiothérapie ?Comment savoir puisqu’il n’y a ,a ma connaissance aucun Medecin dans cette association qui puisse être capable d’initier véritablement un traitement et surtout un suivi qui ne peut être que personnalisé.
    Que faire?Faire confiance à des « individualités « qui ne peuvent que témoigner de leurs expériences, mais qui ,je le crains, ne soient pas en mesure de jouer ce rôle
    Merci d’avance de votre réponse
    Un patient en rémission depuis 11 ans d’un cancer ORL « metastasė « dont le « primitif »n’a pas été retrouvé ,et qui au cas ou ,cherche des alternatives au traitement proposés par l’oncologie que l’on pourrait décrire comme « standard  »
    Marc
    1. continsouzas françoise /
      j espère que vous allez lire le dernier commentaire que j ai écrit
      achetez dès demain la revue REBELLE SANTE de mars 2017 et vous y trouvez des renseignements précieux …. car il y a le dr OEHLENSCHLAGER qui habite CONCARNEAU qui peut vous aider aussi …no 06 20 95 27 31
    2. schwartz /
      je n ai aucun lien avec cancer et métabolisme dont je ne partage pas les valeurs.
      J ai écrit un livre pour tenter de guider les malades et surtout les médecins
      Je ne peux faire plus

      Laurent

  4. BRUEL /
    j’ai un cancer du pancréas métastase aux poumons depuis août 2013,opérée en urgence et 5 jours parés fait un A V C depuis le 1 octobre 2013 je fais différentes chimios:
    1-gemcitabine 1600 mg
    2-levofolinate 320mg avec fluorouracile 3600mg et eloxatine 140mg et
    irinotecan 220 mg
    3-a nouveau :gemcitabine 1700mg
    4 _ PACLITAXEL=TAXOL 135 mg en cours
    au vu de mon état de fatigue on a diminué à 110,7mg puis 110mg puis 109,3mg
    que je fais encore je suis pas mal fatiguée et avec des parastesis qui augmentes;
    on ma communiqué un article presse d’ un journal de votre région qui m’a intéressé ,mon médecin généraliste voudrait essayer de vous contacter mais comment ?
    mon mail est : mariejo1033@gmail.com té:06 70 86 43 52
    le Dr Laurent Philippe du Lavandou (83):té :06 08 89 39 11
    philippelaurent.cab@wanadoo.fr
    j’ai écouté vos conférences et commandé un livre
    avec mes remerciements
    bien cordialement
    marie jo BRUEL
    1. continsouzas françoise /
      vous n arriverez pas à rentrer en contact avec le dr SCHWARTZ ….il doit poursuivre ses recherches ???
      je peux vous conseiller d acheter la revue REBELLE SANTE que vous trouverez dans toute les presse le numéro de mars 2017 no193 …il y a un article qui va vous intéresser …
      on parle du dr OEHLENSCHLAGER qui habite CONCARNEAU
      ALLEZ SUR SON SITE http://www.heilpraktiker-en-bretagne.de.
      vous trouverez pleins de renseignements.
      bonne chance !!!!!!!!!
  5. Marc Menard /
    Ou et comment contacter le Docteur SWHARTZ pour initier un traitement et un suivi
    MERCI D AVANCE
  6. DARROUZES /
    Bonjour Dr SCHWARTZ,
    Je viens de terminer votre livre que je trouve absolument formidable. Quelle source importante d’espoir.
    J’aurais des questions à vous poser mais je ne sais si je peux le faire par l’intermédiaire de ces commentaires . J’aimerais savoir si on peut suivre votre traitement par prévention dans un premier temps car j’ai eu un cancer in situ d’un sein et évidemment, je cherche tous les moyens maintenant pour me prémunir. Doit-on se faire suivre par un médecin généraliste si l’on décide de prendre ces compléments alimentaires ? Comment parler de ce traitement à un généraliste ? Comment réussir à le persuader de vous aider quand vous voyez que l’on vous regarde avec des gros yeux quand vous êtes sur le point de refuser la radiothérapie que l’on vous octroie par simple PREVENTION (zone entourant l’amas de cellules cancéreuses tout à fait saine) ou bien lorsque vous parlez simplement de compléments alimentaires à votre médecin avec pour réponse : Si vous avez une alimentation variée….cela suffit. Ce que je cherche avant tout, c’est un traitement luttant contre le cancer sans CHIMIO et sans RADIOTHERAPIE…Doit-on obligatoirement suivre votre traitement avec ces traitements nocifs ? Pour l’instant, tout va bien pour moi et ma famille mais si un cancer beaucoup plus grave nous touchait, peut-on vous contacter pour vous en parler, pouvez-vous nous adresser à des confrères qui pourraient nous suivre ? J’habite dans la région bordelaise mais j’avoue que j’effectuerai des kilomètres s’il le fallait.
    Je ne veux pas plus abuser de votre temps et je comprends très bien que vous ne pouvez pas répondre à tout le monde mais j’espère quand même que vous pourrez trouver un peu de temps pour me répondre. J’avoue que j’envie un peu les patients qui ont eu la chance d’être traités par vous.
    Merci infiniment d’avance pour votre réponse.
    Cordialement.
    Eliane DARROUZES
  7. Sylvie /
    Bonjour Mr Morel,
    Votre témoignage m’a donné beaucoup d’espoir et j’aurais quelques questions à vous poser.
    J’ai 42 ans, j’ai appris il y a un mois que j’avais un cancer de l’estomac (linite gastrique) et il y a 15 jours sur le péritoine est aussi largement atteint. J’ai débuté le traitement métabolique, mais j’ai du mal à trouver ma dose exacte d’hydroxycitrate donc en prenant 4 gélules j’arrive à 1600 mg (au lieu des 1500 recommandes). Quel dosage avez vous trouvé? J’ai aussi du décaler la prise après le repas car avant ça me donnait des nausées (je n’ai pas encore commence la chimio) avez vous eu le même effet? Enfin, avez vous suivi le régime cétogène seul ou aidé d’un nutritionniste ? J’ai perdu 3 kg en réduisant seulement les glucides (sachant que j’en avais déjà perdu 7 en un an avant le diagnostic), mais je ne sais pas exactement si je respecte les 40 à 50g quotidien.
    Je vous remercie par avance de vos réponses.
    Si vous préférez correspondre autrement je suis joignable sur Facebook.
    Bien cordialement
    Sylvie Thuet. Alsace
    1. schwartz /
      il y a un interval de sécurité ces molécules n’étant pas toxique
      Par contre il faut une chimie a base de 5FU
      LS
  8. Sylvine68 /
    Concernant le traitement associant Hydroxycitrate et sodium R lipoate, La poso est simple et peut se démarrer seule… c’est mon cas… je suis en rechute d’un cancer sein et/ou ovaire…j’ai une Coelio le 7 mars pour savoir lequel rechute car j’ai eu les 2 de façon concomitante en 2012.
    Régime cétogène depuis le 5 décembre et le marqueur tumoral Ca 125 évolue très lentement…j’en ai parlé à mon oncologue parisien qui savait de quoi je parlais, il est resté prudent mais n’a pas fait d commentaire…l’oncologue orléanais qui me suivait m’a demandé ce qu’était ce régime ??? ON A DU BOULOT en tant que PATIENTS pour faire connaître cette approche… Notre démarche en tant que patient est à mon avis PRIMORDIAL pour porter le message du Dr Schwartz…
    Courage à nous tous !!!
  9. continsouzas françoise /
    peux ton rencontrer le dr SCHWARTZ à LYON??
    est ce que MR MOREL peut nous répondre ??
    merci bcp
  10. LE BORGNIC YANNICK /
    Monsieur. Votre témoignage consolide l’intiative du Dr Schwartz. Vous m’ apparaissez comme un bâtisseur de Guérir du cancer. Comme vous le précisez faire converger les différents spécialistes des nombreux domaines de la médecine est aussi un challenge. Je suis concerné par un cancer et votre témoignage m’aide. Comme vous je deviendrai acteur de cette nouvelle expérience…. devenant autant que nécessaire promoteur de cette action.
    Yannick.
  11. Christine GONZALES /
    M. MOREL a eu beaucoup de chance de pouvoir rencontrer le Dr Schwartz que ma soeur atteinte d’un cancer du poumon et du sein a connu par son dernier livre.
    Nous avons désespérément chercher à le joindre et finalement par les Edition Souccar on nous a répondu qu’il ne recevait plus et de se consacrait à la recherche ! sans pouvoir nous donner une adresse de médecin pouvant assurer le suivi de son protocole.
    Alors comment faire pour avoir accès au traitement et avoir un suivi ?
    1. Gérald /
      Contactez l’association  » CANCER ET METABOLISME » via google
    2. schwartz /
      cher monsieur,

      c ‘est a l état d’organiser des essais et de contribuer a aider. Nous ne pouvons pas palier à l’absence de réponse institutionnelle. Quant à moi, j’ai de choix que de limiter le nombre de patients que je peux aider.
      Désolé
      LS

      1. Gérald /
        L’Etat ne le fera pas, car les labos pharmaceutiques financent leurs campagnes électorales notamment et la corruption est de mise.
  12. Gérald /
    Bonjour Jean François.
    Le cancer n’est pas une pathologie au sens péjoratif du terme, mais un mécanisme de survie. Le cancer n’est pas à l’origine de la maladie, c’est la maladie qui est à l’origine du cancer. Traiter le cancer comme une maladie peut être un piège mortel si on ne traite pas la cause.Pour ma part lors de mon cancer j’ai associé le traitement métabolique de SCHWARTZ , l’alimentation cétogène , les travaux du Dr Hamer , la guérison par voie spirituelle.( B Groening)
  13. puch /
    Toutes les thérapie s sont nécessaires pour le cancer, à condition de lever nos burcas mentales , dans le contexte vital d une telle mal à dit tout dogme est interdit, la psychologie le reiqui savoir que la thérapie vibratoire à son rôle à jouer on est composé de 70 pour 100 d ,eau, et ça marché, enfin quel sont nos rapport s à la vie quelle colère surtout qu’elle désespérance cachons nous? Cest primordial. Enfin l important quelques soi l issue est de souffrir le moins possible, la souffrance est un crime à la vie. Maintenant je pense que l on ne meurt jamais mais que l on ne fait que changer de véhicule corporel.
    1. Gérald /
      Je partage totalement, notre âme vient dans cette nouvelle incarnation , chercher des informations qui lui manquent et c’est parfois douloureux, ce sont des passages initiatiques, il serait naif de penser qu’il suffit de faire disparaitre artificiellement pour résoudre le problème.

Laisser un commentaire

: