Témoignage de Jeanine – Lymphome folliculaire

Témoignage de Jeanine – Lymphome folliculaire

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

J’ai lu “Un traitement simple et non toxique” avant d’être touchée par un lymphome folliculaire stade I-II, il y a 2 ans. Après la RCP, je suis restée sous simple surveillance. J’ai eu une poussée (ganglions cervicaux) un an après et une autre encore un an après. A présent, au bout de deux ans, un nouveau PET Scan effectué à l’IPC de Marseille où j’étais suivie, conclut : “Absence de lésion hypermétabolique sur l’ensemble de l’examen ».
J’ai suivi la prescription du Dr. Schwartz : Hydroxycitrate & Acide Alphalipoïque, en plus de mon alimentation anti-cancer et le tout a fonctionné (peut-être par miracle, en tous cas par une chance inouïe). J’ai 76 ans et en grande forme physique et morale !
Un grand merci au Dr. Schwartz à qui revient probablement une part de ce succès.

Leucémie aigüe traitée par DCA, acide lipoïque et hydroxycitrate chez un Québécois de 44 ans

Leucémie aigüe traitée par DCA, acide lipoïque et hydroxycitrate chez un Québécois de 44 ans

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

Pierre Larois

Avril 2016, diagnostic d’une leucémie myéloïde aigüe à 43 ans

Essai d’une cure au jus Breuss, lavement au café vert

Affaiblissement et infections dentaires

Mi-avril à mi-mai 2016

Chimio 7 jours et antibiotiques. 1 mois d’hospitalisation totale.

Recommandation médicale de 3 chimios d’ici septembre en prévision d’une greffe de moelle pour assurer la survie.

Refus de Pierre des traitements médicaux.

Mi-mai à mi-juin 2016

Garcinia, acide alpha lipoïque, *vitamine D, régime faible en sucre

Mi-juillet 2016

Rechute. Transfusion de plaquettes 3 x

DCA en capsule 500mg 3 x jour, cytosan ( acide olanloique), cellog ( acide caféique), germin (minéraux de cendre volcanique et MSM), lipoïque 300mg avec taurine 500mg(Design for Heath) 3 x jour, Benfotiamine 100mg 2 x jour, artémisinine & fer (4 jours semaine 2 x jour), *Vitamine D, garcinia, lavements au café vert 1 à 2 par jour, Bio-immunozym (4 jours) en alternance avec MGN-3 (3 jours Composé d’arabinoxylane du son de riz (500 mg), extrait de mycélium provenant du champignon Shitake, Astragalus membranaceus 5:1, 150mg.)

Mi-octobre 2016

Arrêt du DCA dû aux neuropathies et au fait que la formule sanguine est revenue presque dans la norme.

Novembre 2016

DCA en intraveineuse 4500mg 2 x  semaine, carnitine 500mg 3 x jour, acide lipoïque 300mg + taurine 500mg(Design for health) 3 x jour, benfothiamine 100mg 2 x jour, *vitamine D, lavements aux café vert, Bio-immunozym (4 jours) et MGN-3 (3 jours), auto-Hemo-thérapie aux 2 jours.

Mi-décembre 2016

Arrêt du DCA dû aux neuropathies et au fait que la formule sanguine est revenue presque dans la norme.

Mi-février 2017

Voyage au Brésil dans le centre de ‘Joao de Deus’

Suite au voyage, disparition des symptômes de neuropathies, retour à une formule sanguine dans les normes.

Au courant de l’année 2017 jusqu’à présentement

Cessation de plusieurs produits naturels incluant l’acide alpha lipoïque et le garcinia.

Produits naturels de soutien :

Bio-immunozym, [tipso tip=”La N-acétylcystéine (NAC) est un dérivé synthétique de la cystéine. Une fois dans l’organisme, elle est rapidement transformée en cystéine. La cystéine participe à de nombreuses fonctions métaboliques : synthèse des acides gras, formation de la peau, des ongles et des cheveux, production d’hormones, etc. Elle est notamment nécessaire à la synthèse du glutathion, un important antioxydant, et à son maintien en quantité adéquate à l’intérieur des cellules.”]NAC[/tipso], artémisinine et fer 4 jours/semaine), passiflore,

PQQ + CoQ10 + nicotinamide riboside

*Vitamine D

Quelques lavements au café vert  par semaine

 

*Vitamine D , dosage variant de 2000 UI à 10 000UI selon les résultats de prise de sang médicaux

Témoignage : combinaison d’un traitement métabolique et d’une immunothérapie

Témoignage : combinaison d’un traitement métabolique et d’une immunothérapie

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

En juillet 2016 mon mari jacques, 71 ans, consulte un dermatologue pour un problème de peau dont l’aspect est assez suspect.

Un prélèvement et une analyse confirment le diagnostic de cancer cutané, le dermatologue souhaite compléter les examens par un Pet Scan et la suite lui donnera raison !!

Fin Août 2016, lorsque les résultats « Tombent » nous sommes abasourdis car en plus du cancer cutané, deux images suspectes sont présentes, une sur le poumon, l’autre sur le colon.

D’après le médecin il existe aucun lien entre le poumon et le colon, soit, mais nous sommes très inquiets.

De septembre 2016 à janvier 2017 commence pour nous mais surtout pour mon mari, qui n’avait jamais été malade et surtout hospitalisé, le parcours du combattant entre le traitement du cancer cutané mais surtout la recherche en urgence d’un pneumologue et d’un gastro-entérologue dans un contexte hospitalier sous tension.

Le cancer cutané est traité chirurgicalement dans un premier temps, le bilan d’extension ne nous rassure pas de traitement complémentaire à envisager.

En ce qui concerne le poumon, le diagnostic est nettement plus angoissant, le pneumologue nous annonce un cancer (non à petites cellules) de 4 à 5 cm à gauche et une image de quelques millimètres à droite (autre cancer ? Métastases ?)

D’après lui une intervention chirurgicale est envisageable mais avant de programmer l’intervention il veut s’assurer des résultats de la coloscopie.

En parallèle je me consacre à la recherche de traitements alternatifs au cancer, curcuma, vit c, aloès, jus de légumes sont les premiers compléments que mon mari prend dans l’attente des différents résultats médicaux.

Début Janvier 2017 un second Pet Scan est prescrit afin de valider l’intervention chirurgicale du cancer du poumon, au niveau du colon la présence de simples polypes est confirmé suite à la coloscopie, par contre une augmentation de quelques centimètres des deux tumeurs G et D pulmonaires et surtout la présence d’un ganglion sous clavière gauche font que le chirurgien refuse d’opérer mon mari et préconise plutôt une chimiothérapie.

Le traitement chimio commence le 1er mars 2017, dans le même temps mon mari débute le traitement métabolique du docteur SCHWARTZ.

Fin juin 2017, le cancérologue nous annonce que la chimio a relativement bien fonctionné, une surveillance par scanner tous les 3 trois est préconisée sans autre traitement (sauf le traitement métabolique de notre côté)

Avril 2018 malheureusement le cancer du poumon se réveille à Droite et surtout à Gauche de quelques centimètres sans métastases. L’oncologue avec qui le dialogue et l’écoute ont toujours été possibles (y compris pour le traitement métabolique…C’est votre choix nous dit il…nous propose le traitement immunologique recommandé dans le cancer du poumon, mon mari accepte car l’idée d’une nouvelle chimio ne le tente guère même s’il a relativement bien vécu la première.

Un an après soit début Avril 2019, mon mari suit toujours son traitement immuno tous les 15 jours plus le traitement métabolique, le seul inconvénient majeur de ce traitement immuno ce sont des douleurs à type de rhumatismes très handicapantes que seuls les corticoïdes(10 à 40 MG selon l’intensité des douleurs ) arrivent à calmer, ce traitement n’est pas conseillé avec l’immunothérapie car il ralenti l’efficacité du traitement immuno mais pour le moment mon mari n’a pas le choix s’il veut poursuivre ses activités journalières et mener une vie presque « normale ».

Un pneumothorax à gauche avec une hospitalisation de 10 jours en mars 2019 est venu compléter le tableau des complications ainsi qu’une infection pulmonaire à droite, sans doute les effets secondaires du traitement immuno.

 Le dernier scanner (30 avril 2019) confirme une diminution (17%) de la tumeur à gauche, aucune image suspecte à droite, par contre l’oncologue observe une nouvelle infection pulmonaire.

Suite à ce constat nous négocions avec l’oncologue l’arrêt du traitement immunothérapique momentanément car les effets secondaires affaiblissent l’état général de mon mari, nous convenons d’un nouveau contrôle par scanner dans trois mois soit fin juillet 2019.

Début MAI 2019, mon mari commence le traitement au bleu de méthylène associé au traitement métabolique. Le scanner programmé en juillet prochain nous donnera probablement une évaluation assez objective de ce traitement.

Je remercie le docteur SCHWARTZ de nous donner tant d’espoir et aider les patients à trouver des solutions alternatives.

Jocelyne