Metabolic therapies inhibit tumor growth in vivo and in silico

Jorgelindo da Veiga Moreira , Minoo Hamraz , Mohammad Abolhassani , Laurent Schwartz , Mario Jolicœur & Sabine Peres

Scientific Reportsvolume 9, Article number: 3153 (2019)

Résumé

Au cours des dernières années, la recherche sur le cancer a réussi grâce à des méthodes de détection sensibles, à des systèmes d’administration de médicaments ciblés et à l’identification d’un large éventail de gènes exprimés différemment. Cependant, bien que la plupart des thérapies soient encore basées sur des agents antimitotiques, qui causent des effets secondaires importants, il existe un intérêt croissant pour les thérapies métaboliques qui peuvent minimiser les effets secondaires. Au début du XXe siècle, Otto Warburg a révélé que les cellules cancéreuses dépendent de la fermentation cytoplasmique du glucose en acide lactique pour la synthèse énergétique (appelée « effet Warburg »). Nos recherches visent à inverser cet effet dans la reprogrammation du métabolisme des cellules cancéreuses. Dans ce travail, nous présentons une thérapie métabolique ciblant spécifiquement l’activité d’enzymes spécifiques du métabolisme central du carbone, combinant la combinaison de médicaments bi-thérapeutiques METABLOC (acide alpha lipoïque et hydroxycitrate) à la metformine et au diclofénac, pour traiter des tumeurs implantées chez la souris. De plus, un modèle métabolique dynamique décrivant le métabolisme central du carbone ainsi que les flux ciblés par les médicaments a permis de simuler la progression tumorale chez les souris traitées et non traitées, en plus de formuler des hypothèses sur les effets des médicaments sur le métabolisme des cellules tumorales. Notre modèle prédit l’effet de Warburg inversé induit par les thérapies métaboliques sur les cellules tumorales.

Lire l’article (en anglais) sur nature.com

 

 

Il reste 31 commentaires Aller aux commentaires

  1. Inoxydable /
    Dr SCHWARTZ :une vidéo intéressante et récente que vous connaissez sans doute :
    https://www.youtube.com/watch?v=xhruE64XzY4
    sur les mitochondries.
  2. Marcyprof /
    Bonjour, le metformin a pour but de réduire la glycémie et l’insuline, ce que fait le régime cétogène s’il est bien appliqué. Je me demande donc si, par le plus heureux des hasards, le régime cétogène + Métabloc + (quelques anti-inflammatoires que je prends en suppléments alimentaires) ne seraient pas responsables de la régression de mon GBM. Je n’ai pas eu d’exérèse ni de radiothérapie étant donné la localisation de ma tumeur par contre j’ai aussi de la chimiothérapie intra-artérielle au Carboplatin. Je viens de recevoir les résultats IRM suite à mon 3e traitement de chimiothérapie. Mes deux derniers IRM (2e et 3e) ne montrent pas un ralentissement de la progression de la tumeur mais bien une régression, comme le graphique 2E de la publication. Bref, je ne sais pas lequel des deux traitements, Carboplatin ou métabolique, ou peut-être les deux sont responsables de cette régression mais la lecture de cet article de Nature m’interpelle. Je l’ai envoyé à mon neurochirurgien. Merci Dr Schwartz, vous êtes mon héros!
    1. Corine /
      Super heureuse pour vous je pense que c’est l’association des deux traitements métabolique ,chimio, alimentation cétogène..
      Moi je suis persuadée ,je le constate pour moi un cancer stade 4 et à ce jour je suis en pleine forme. !!!!Et ce n’est pas la chimio qui apporte la forme !!!!
      Ces traitements peuvent être complémentaires !!!!!!
      Merci de votre témoignage
      Corine
      1. Marcyprof /
        Merci à vous Corine, vous faites ma soirée!
        C’est bon de savoir qu’on n’est pas seule. Je trouve curieux de me sentir si bien. Je n’ai pas l’air d’une cancéreuse et pourtant, comme vous, on m’a diagnostiqué un grade 4. Je nous souhaite une longue vie et de devenir très très vieilles! Amitiés.
  3. Pascal /
    Bonjour monsieur malypaet,

    Je souhaiterai des réponses importante je crois pour toutes les personnes qui prennent le traitement métabolique(acide alpha-lipoïque et hydroxycitrate).

    1) En « acide alpha-lipoïque » :
    c’est mieux en gélules diffusions rapide(poudre), ou alors en comprimés diffusion lente.

    2) Pour l’acide alpha-lipoïque et hydroxycitrate, c’est mieux en gélules normale ou gélules acides résistantes DRCAPS TM(libération retardée).

    3) Il y a t-il eu des tests (un graphique?) comparant les trois façons de prendre l’acide alpha-lipoïque(les deux gélules et le comprimé) et les deux façons de prendre l’hydroxycitrate(les deux gélules).

    Bien cordialement

    1. Pascal /
      Si quelqu’un sait pour ma question, n’hésitez pas…
  4. Inoxydable /
    Dr SCHWARTZ . Est-ce que cet article peut-être utile ?
    Anthocyanins Extracted from Aronia melanocarpa …
    https://www.researchgate.net/publication/328877200_Anthocyanins

    Anthocyanins Extracted from Aronia melanocarpa Protect SH-SY5Y Cells against Amyloid-beta (1-42)-Induced Apoptosis by Regulating Ca2+ Homeostasis and Inhibiting Mitochondrial Dysfunction

    1. schwartz /
      Cher ami,

      Il y a des centaines de molécules potentiellement efficaces. Les études aux laboratoire nous ont donné des pistes mais ce ne sont pas les seules

      Laurent

      1. Inoxydable /
        Merci Docteur SCHWARTZ pour votre réponse. Je ne vous distrairai plus avec ce genre de question ou de lien. C’ est un sujet qui me passionne et parfois…
  5. marcyprof /
    Bonjour, je me demande si certains médicaments du CUSP9v3 sont similaires aux Metformin, Diclofenac, acide alpha lipoïque et hydroxycitrate de ce super article? Ces quatre médicaments semblent agir de manière similaire au CUSP9 (avec moins d’effets secondaires), non? Êtes-vous en communication avec les chercheurs du CUSP9, R. E. Kast et M-E Halatsch qui travaillent dans le même sens que le Dr Schwartz? Que pensez-vous de leur protocole qui lui aussi utilise des vieux médicaments connus pour leur impact secondaire sur le cancer?
    1. malypaet /
      Schwartz, comme beaucoup d’autres, croît à une théorie énoncé par le prix Nobel Warburg qui a donné son nom à un phénomène constaté dans presque tous les cancers à des degrés divers et utilisé par le « petscan » pour repérer les tumeurs. Elle explique les conditions d’apparition du cancer où les cellules n’utilisent plus l’oxygène pour leur production d’énergie.
      Ce que cherche Schwartz, c’est la solution pour inverser ce phénomène (the reverse warburg effect). C’est ce qui le guide dans sa recherche de combinaison de molécules ( médicaments, compléments).
      L’équipe que vous citez travaille uniquement par empirisme et sans théorie fondamentale pour les guider, en plus ça ne donne pas grand chose comme résultat.
      1. marcyprof /
        Merci beaucoup pour votre réponse, très claire. J’ai encore une interrogation. L’approche empirique du CUSP9 vise les glioblastomes récidivants (cancer du cerveau) alors que l’article ici traite du cancer en général (via le cancer des poumons). Je suis concernée par le cancer particulier du cerveau. Ces 4 médicaments (Metformin, Diclofenac, acide alpha lipoïque et hydroxycitrate) qui inverseraient l’effet Warburg peuvent-ils traverser la BHE (Barrière Hemato-Encéphalique) et faire régresser un cancer au cerveau ?
        1. malypaet /
          Oui, pour les 4.
          Pour vérification rn moteur de recherche, par exemple:
          Alpha lipoic acid blood brain barrier
          1. marcyprof /
            merci encore une fois pour votre réponse.
            Le metformine agit sur l’insuline via la néoglucogénèse donc je me demandais si vous aviez considéré l’impact du régime cétogène dans l’équation. Est-ce que les souris de l’étude étaient en jeûne ou en cétose? Autrement dit, si l’humain est déjà en cétose, y aurait-il une contre indication (ou au contraire une bonification) à abaisser encore davantage le taux d’insuline et de glucose? Conseilleriez-vous de poursuivre ou d’arrêter le régime cétogène si on tente de l’expérience?
      2. murzeau bernard /
        bonjour,
        rappel : l’immense majorité des découvertes sont le fruit d’empirisme! . Par ailleurs le Pr Schwartz applique une methode scientifique classique . Ne confondons pas empirisme et observations originales
        Cdt
        Pr B. Murzeau
  6. Tina Romero /
    Grâce à le livre de Dr. Schwartz j’ai commencé un protocole de acide alpha lipoique et hydroxycitrique le jour de mon diagnostic de her+cancer de sein. J’étais déjà adapté au régime ketogenic. Donc j’avais à peu près un mois avant commencer le chemio. Je viens de finir le deuxième traitement.
    J’ai l’intention de refuser le surgery recommandé par mon oncologue et continue avec un protocole métabolique. Je souhaite trouver un medicine qui sera prêt me aider. Je n’ai pas le moyen pour un clinique privé. Je acceptera participer dans un étude clinique.

    Merci de tout façon pour mettre cette information au disponibilité de tout le monde.

  7. marcyprof /
    pour moi le lien fonctionne ! Super article. Merci aux auteurs.
    Essayez:
    https://www.nature.com/articles/s41598-019-39109-1.pdf
    1. Guérir du Cancer / Auteur du Post
      Bonjour,
      Le lien est https://www.nature.com/articles/s41598-019-39109-1
      Bien à vous
  8. Bernard Bel /
    Bizarremnt, le lien ne fonctionne pas et cette publication est introuvable sur les moteurs de recherche…
    1. marcyprof /
      pour moi le lien fonctionne ! Super article. Merci aux auteurs.
      Essayez:
      https://www.nature.com/articles/s41598-019-39109-1.pdf
      1. Bernard Bel /
        Ah, ok en ajoutant « .pdf »…
      2. Bernard Bel /
        Le lien pérenne au bas de l’article ne fonctionne pas non plus, pour la même raison :
        https://doi.org/10.1038/s41598-019-39109-1

        C’est le genre de détail qui fait très mauvaise impression dans une publication scientifique… (C’est un archiviste qui vous parle.) Quand on voit aussi que la page « About us » de description de la revue scientifique ne s’ouvre pas – alors qu’ils sont chez Springer :
        https://www.nature.com/npg_/company_info/index.html

        1. Guérir du Cancer / Auteur du Post
          Bonjour,
          Le lien est https://www.nature.com/articles/s41598-019-39109-1
          Bien à vous
          1. Bernard Bel /
            Parfois il fonctionne et la fois suivante il renvoie une erreur. Le problème est donc un dysfonctionnement de la plateforme de nature.com : « Sorry, the page you requested is unavailable. » Je l’ai signalé au service d’entretien…
          2. Bernard Bel /
            Springer vient de me signaler qu’ils avaient eu un problème de réseau rendant le lien instable mais qu’ils l’ont résolu. Désolé pour ce bavardage !
  9. Boutaina /
    Pourquoi la metformine svp ?
    1. malypaet /
      Le Metabloc ne couvre pas tout le spectre pour enclencher un phénomène warburg inverse suffisamment puissant et pérenne, c’est pourquoi Schwartz cherche les pièces manquantes, ici la metformine et le diclofenac (voltaren). C’est expliqué dans la publication.
      Ces essais semblent prometteurs, mais il faudrait pouvoir passer au stade d’essai clinique sur humains pour les valider ou non.
      Celà ne garanti rien, car dans cet essai le temps d’apparition du cancer est très court sur la souris, donc un environnement peu complexe, par rapport à un cancer mis en place sur plusieurs années, voir dizaines d’années.
      1. Marcyprof /
        Peut-on commencer des essais sur nous? Nous sommes plusieurs cancéreux à déjà suivre le régime cétogène et Métabloc. Quelles seraient les doses pour un humain moyen (homme et femme) qui correspondraient au hautes doses données aux souris?
        Nous pourrions nous fournir des ordonnances, suivre ce protocole et vous faire part des résultats pour nous.
        1. BERNARD M. MURZEAU /
          Il y a confusion
          malgré les bons resultats des exp preliminaires , ceci doit etre confirmé par une équipe indiscutable et l’asso au regime cetonique doit amplifier les resultats . L’appareil s’adresse aux souris et n’est pas assez puissant . De toutes façon la loi interdit application humaine à ce stade . Mes excuses si j’ai pu le laisser penser.
  10. BERNARD MURZEAU /
    Associer un ttt original ( electropolarisation mono electrode non algique,) testee INSERM /CNRS annees 75 PERMETTRAI d’ obtenir regression comlete ( au moins prouvé sur rat souris). APPAREIL DISPONIBLE gracieusement PAR ASSO MEDICALE ARTEC.et constructeur FID Gmbh. Subvention 15000 EUROS PROPOSE pôur financer experimentation.
    je propose de vous rencontrer à Paris ou tel 0679426523
    Dr B. M. Directeur scientifique
  11. Olivier /
    Bonjour,
    merci pour cette information, mais combien de temps faudra t il encore pour avoir un traitement en oncologie.
    Olivier

Laisser un commentaire

:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jorgelindo da Veiga Moreira

Research Laboratory in Applied Metabolic Engineering, Department of Chemical

Engineering, École Polytechnique de Montréal, P.O. Box 6079, Centre-ville Station,

Montréal, Québec, Canada

Search for this author in:

Nature Research journalsPubMedGoogle Scholar

Minoo Hamraz

Institut Cochin, Université Paris- Descartes, 75014, Paris, France

Search for this author in:

Nature Research journalsPubMedGoogle Scholar

Mohammad Abolhassani

Nosco Pharmaceuticals, 75015, Paris, France

Search for this author in:

Nature Research journalsPubMedGoogle Scholar

Laurent Schwartz

Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, 149 avenue Victoria, 75004, Paris, France

Search for this author in:

Nature Research journalsPubMedGoogle Scholar

Mario Jolicœur

Research Laboratory in Applied Metabolic Engineering, Department of Chemical
Engineering, École Polytechnique de Montréal, P.O. Box 6079, Centre-ville Station,
Montréal, Québec, Canada

Search for this author in:

Nature Research journalsPubMedGoogle Scholar

Sabine Peres

LRI, Université Paris-Sud, CNRS, Université Paris-Saclay, 91405, Orsay, France
MaIAGE, INRA, Université Paris-Saclay, 78350, Jouy-en-Josas, France

Contact Sabine Peres

Search for this author in:

Nature Research journalsPubMedGoogle Scholar