Orlik_Xavier

 

Xavier ORLIK                                                            Toulouse, le 28 Juillet 2016
Habilité à Diriger les Recherches
Maître de Recherche à l’ONERA
25 rue du Canal des 2 Mers
31320 Pechabou

 

Je connais le Docteur Schwartz depuis Septembre 2011. Un collègue et ami, Antonello De Martino, atteint d’un cancer métastasé, m’avait mis en contact avec lui car, grâce à une prise en charge spécifique de ce médecin (utilisation des compléments alimentaires acide alpha lipoïque et hydroxycitrate), cet ami avait pu bénéficier d’une rémission inespérée de sa maladie.

Je souhaitais que ma sœur, Patricia Provent, alors atteinte d’un cancer primaire du poumon métastasé résistant aux chimiothérapies conventionnelles, bénéficie, elle aussi, de ce traitement spécifique. Ma sœur n’avait jamais fumé mais avait utilisé le Médiator pendant plusieurs années. Elle était prise en charge à la clinique Pasteur de Toulouse. Après de long mois de chimiothérapie, elle devait subir une ablation partielle d’un poumon, mais celui-ci fut enlevé complètement vu la progression de la maladie. Cette opération faisait suite à une chimiothérapie particulièrement inefficace malgré les comptes rendus optimistes du radiologue. Les images des scanners étant disponibles, je n’ai jamais pu comprendre les réductions de soi-disant 20% clamées sur les comptes rendus médicaux. Bien au contraire, je voyais évoluer la maladie sans aucun ralentissement apparent.

Après l’opération, ma sœur était d’une faiblesse extrême. Il y eu une première phase d’une ou deux semaines où elle récupéra très légèrement puis son état de santé se dégrada régulièrement les semaines qui suivirent. Il était clair pour moi qu’elle était en train de mourir. C’est à ce moment qu’elle commença le traitement du Docteur Schwartz : hydroxycitrate et acide alpha lipoïque en cachets puis par injection car elle avait du mal à le digérer.

Je mis trois semaines ensuite pour me rendre compte que son état s’était très légèrement amélioré. Ensuite, cette amélioration se confirma, toujours aussi douce mais constante au fur et à mesure des semaines. Au bout de quelques mois, elle était capable de jouer à nouveau de son Saxophone.

Environ un an et demi plus tard, malgré un excellent état de santé général, une tumeur apparut au niveau de sa clavicule deux semaines après une prise irrégulière d’hydroxycitrate. Elle reprit alors une chimiothérapie qui fut très mal supportée avec infection bactérienne au niveau du port à cath. Les antibiotiques furent efficaces mais elle ne put avoir ses injections l’acide alpha-lipoïque pendant plusieurs semaines. Son état général se dégrada alors très rapidement. L’ajout de la Naltrexone à faible dose réussi alors à stopper de nouveau la maladie pendant quelques semaines : son état cessait de se dégrader et on voyait même de légères améliorations. Les semaines qui suivirent, malgré la prise d’acide alpha lipoïque, d’hydroxycitrate et de Naltrexone à faible dose, la maladie reprit son évolution et ma sœur décéda le 6 Février 2013.

 

Elle souffrit beaucoup de la fermeture d’esprit du corps médical par rapport à la prise de son traitement alternatif, pourtant documenté scientifiquement dans les publications internationales.

Le Docteur Schwartz a toujours montré une disponibilité, un professionnalisme et une bienveillance remarquables concernant ma sœur. Notre famille lui sera toujours reconnaissante.

Xavier ORLIK 

%d blogueurs aiment cette page :