Publié par Chronimed le14 mai 2017
 
Cancer is widely considered a genetic disease involving nuclear mutations in oncogenes and tumor suppressor genes.
This view persists despite the numerous inconsistencies associated with the somatic mutation theory. In contrast to the somatic mutation theory, emerging evidence suggests that cancer is a mitochondrial metabolic disease, according to the original theory of Otto Warburg.
The findings are reviewed from nuclear cytoplasm transfer experiments that relate to the origin of cancer.
The evidence from these experiments is difficult to reconcile with the somatic mutation theory, but is consistent with the notion that cancer is primarily a mitochondrial metabolic disease.
 
Article intégral :
http://mercola.fileburst.com/PDF/SpecialReports/Seyfried-Frontiers-2015.pdf
 
Cell Dev. Biol., 07 juillet 2015
Https://doi.org/10.3389/fcell.2015.00043
 
Le cancer comme une maladie métabolique mitochondriale
Thomas N. Seyfried * Département de biologie, Boston College, Chestnut Hill, MA, États-Unis
Le cancer est largement considéré comme une maladie génétique impliquant des mutations nucléaires chez les oncogènes et les gènes suppresseurs de tumeurs.
Cette vue persiste malgré les nombreuses incohérences associées à la théorie de la mutation somatique.
Contrairement à la théorie de la mutation somatique, des preuves émergentes suggèrent que le cancer est une maladie métabolique mitochondriale, selon la théorie originale d’Otto Warburg.
Les résultats sont examinés à partir d’expériences de transfert de cytoplasmes nucléaires qui se rapportent à l’origine du cancer.
La preuve de ces expériences est difficile à concilier avec la théorie de la mutation somatique, mais est conforme à la notion selon laquelle le cancer est avant tout une maladie métabolique mitochondriale.
 
Article intégral :
http://journal.frontiersin.org/article/10.3389/fcell.2015.00043/full
%d blogueurs aiment cette page :