Témoignage de Daniel Maisonnave

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

Daniel MAISONNAVEcancer-du-rein
8, rue des Hortensias
40220 TARNOS

Lors d’un scanner pour douleur abdominale, il est découvert de façon fortuite une lésion de mon rein droit. Un nouveau scanner et une IRM confirment la présence de cette lésion tissulaire suspecte qui mesure 3.5 cm.

Le 1er juillet 2015, je subis une néphrectomie totale droite avec curage. Le résultat de l’analyse du prélèvement est sans appel : Carcinome rénal à cellules claires de grade 3 de Fûhrman, infiltrant le tissu adipeux hilaire et mesurant 3 cm d’exérèse complète. (Stade pT3a -invasion de la graisse entourant le rein.)

Le 25 août 2015, c’est un protocole à l’aveugle de soin par anti-angéogènique Antinib ou placébo qui m’est proposé…et que je refuse.

Le 2 septembre 2015, j’accepte la mise en place d’un plan de surveillance qui se résume, aujourd’hui, à un scanner thoraco-abdomino-pelvien tous les 6 mois avec analyse de sang préalable. Jusqu’ici, ces contrôles n’ont révélé aucune évolutivité, ni au plan local, ni à distance. Aucune trace de métastase…

En octobre 2015, sur les recommandations d’un ami, je rencontre le Dr Laurent Schwartz à Paris. Cet entretien me fait connaître un homme passionné par ses recherches, abordable, humain et généreux. Je décide d’entreprendre un traitement métabolique associé à un régime cétogène dans l’espoir de voir ainsi ralentir ou même empêcher l’apparition de futures métastases…

Mais tout n’est pas si simple…Je m’explique.

Le Dr Laurent Schwartz recommande comme posologie :

– 800 mg matin et soir d’acide alpha-lipoïque, soit 1600 mg/jour

– 500 mg matin-midi et soir d’hydroxycitrate, soit 1500 mg/jour

Il conseille également la prise de Metformine jusqu’à 3g par jour.

Outre le fait que ce traitement signifie la consommation d’une quinzaine de gélules journalières, son prix s’élève aux alentours de 250.00 € par mois. (A cela, il convient d’ajouter la prise de compléments alimentaires (huile de lin, polygluten, lactophar…) souvent indispensables pour les malades qui associent le régime cétogène au traitement métabolique.)

Compte tenu de ma petite retraite, il m’est très difficile de réserver un tel budget pour mes soins. C’est ainsi qu’actuellement, j’ai réduit la posologie indiquée par le Dr Schwartz en espérant, malgré tout, un impact sur un éventuel développement de futures métastases…

Je constate que dans notre pays, la médecine officielle et les industries pharmaceutiques frappent au porte-monnaie tous ceux qui essayent de sortir du moule. Encore une fois, il n’existe pas d’égalité entre les riches et les pauvres devant la maladie ! Cela ne date pas d’hier, mais c’est quand même dramatique…

Je veux, aussi et surtout, exprimer toute ma gratitude au Dr Laurent Schwartz pour sa disponibilité et son écoute. C’est quelqu’un en qui j’ai entièrement confiance

Daniel Maisonnave

Il reste 15 commentaires Aller aux commentaires

  1. Frédéric Abrial /
    Bonjour cher Prince ! pourquoi ce mépris envers le docteur Schwartz ? et surtout que voulez vous dire entre « stratégie » et « beurrrrrrkkkk » ??

    Merci

  2. vaschetto christine /
    Bonjour
    ma question est destinée à « prince » :pourquoi dites vous cela par rapport au dr Schwartz , avez vous été malade ??pouvez vous donner un peu plus d’explications car je ne comprends pas
    merci
    cordialement
    christine
  3. bourgue monique /
    bonjour
    j aimerais savoir si on peut prendre ce traitement en prévention dune éventuelle rechute et a quelle dose? j ai eu un cancer du sein stade III et je me refuse aux anti hormonaux plus biphosphonate qui me rendrais la vie trop pénible vivant seule! mais au RSA oui c est difficile alors on se fais » chimioter » au frais de la SQ et tant pis pour nous alors que ces traitements ne sont pas cher a coté dune chimio therapie plus radiotherapie plus hormonothérapie qui n évite pas les autres cancers donc être en sursis ne m intéresse pas!
    j aimerais aussi savoir ou on peut écrire et trouver le Dr Schwartz pensant qu il etait toujours a l ACM merci beaucoup
  4. DUMAY /
    J’adresse à nouveau un commentaire :
    Comment pouvons-nous rencontrer le Dr Laurent Schwartz ? Ma mère, en plus de sa thérapie cible Afinitor, suit le protocole du Dr Schwartz à savoir Sodium R Lipoate, Hydroxycitrate, Naltrexone revia reconditionne 4,5 mg, bicarbonate de sodium. Elle a été tranquille 8 mois et à nouveau ponction d’ascite… Voilà pourquoi j’aimerai avoir l’avis de quelqu’un de guérir du cancer ou du Dr Laurent Schwartz car on me parle de metformine et autres (métabli, polygluten, lactophar, huile de lin…), je suis perdue car on ne peut pas tout prendre. Merci de bien vouloir m’aiguiller, c’est urgent. Bien à vous (0615722419)
  5. Ben Slama /
    Je ne comprends pas très bien le commentaire de Prince. Le Dr Schwartz, à ma connaissance, ne demande pas aux patients d’interrompre les traitements classiques (chirurgie, chimio ou hormonothérapie). Le métabloc est prescrit en complément.
    Ce qu’il faut, c’est des études scientifiques sur un large échantillon pour prouver l’efficacité réelle du traitement métabloc. Il en est de même pour le régime cétogène;
  6. Sylvie Perrin /
    Bonjour
    Je souhaite aidé Daniel Maisonave financierement
    Sylvie Clemence Perrin
    1. Daniel Maisonnave /
      Chère Sylvie, Je ne peux (ni ne veux) accepter votre offre généreuse qui m’a beaucoup touché. Je sais votre action auprès des médias et pouvoirs publics pour exiger qu’il ne puisse exister dans notre pays un seul malade qui renonce à se soigner faute de moyens financiers. Je partage votre indignation et me déclare solidaire de votre engagement.
      Je voudrais, pourtant, que l’on ne se trompe pas sur mon témoignage : Il ne s’agit pas d’un appel à l’aide.
      Je reconnais le dévouement et le courage de tous ceux qui tentent avec leurs faibles moyens de parer au plus pressé, mais je connais le rôle que les responsables politiques qui se succèdent à la tête de l’état ont toujours voulu faire jouer au mouvement humanitaire : le partage de la misère sociale entre les plus pauvres et leur soumission au système en place.
      Je revendique en lieu et place de la charité publique, le financement par l’état de la recherche médicale (officielle et alternative), l’accès aux soins véritablement gratuits pour tous, une protection sociale en phase avec les besoins des malades. Il s’agit là de choix budgétaires que nous devons exiger de la part des gouvernements en place ou à venir.
      1. Bally /
        Je suis complètement d’accord avec votre position, j’essaye moi aussi après un refus d’opération que je ne détaillerai pas aide par un cancérologue « éclaire  » de suivre le protocole schwartz mais effrayé par le coût élevé dont j’ai les moyens mais l’écœurement devant cette inégalité… je suis prêt à participer à tout mouvement collectif en ce sens… le problème du lien de la sécurité sociale aussi avec le corps médical lie souvent sans intention malveillante à l’industrie (développement coût des robots en chirurgie notamment…) qui empêche un autre choix… bref dégoût général…
  7. Danièle /
    Bonjour
    Si je comprends bien ce post, le traitement métabolique est appliqué en préventif dans ce cas, pour éviter l’ apparition d’éventuelles métastases.Quelqùun aurait- il des infos afin de m’éclairer. Merci d’avance.
  8. Prince /
    La stratégie du Dr Schwartz toujours la même: citer de l’alternative pour ramener le patient vers de la chimio…beurrrrrrkkkkk…
    1. Coco /
      Aucun rapport avec le témoignage ci-dessus où il n’est nullement question de chimio !
      Le Docteur Schwartz a au moins le mérite de rechercher… alors pourquoi ne pas être davantage solidaires au lieu d’être négatif comme vous l’êtes Prince ? La vie est bien trop courte, nous devrions au contraire tous être soudés que divisés…
    2. Daniel Maisonnave /
      J’étais en contact avec le Dr Schwartz avant mon opération du rein. Je l’ai informé de la proposition de protocole à l’aveugle qui m’était faite par le CHU de Bordeaux et il n’a jamais exercé de pression, ni même formulé de conseil à ce sujet. J’ai pris seul la décision de refuser ce protocole.
      Par ailleurs, je serais curieux de connaître la réaction du Conseil de l’Ordre, si d’aventure, le Dr Schwartz demandaient aux malades de refuser la chimio….
      1. Bally /
        C’est tout le problème, il deviendrait responsable de ce fait et pourrait même être poursuivi pour défaut de soin… dans le système actuel il n’a pas le choix s’il veut rester mèdecin et donc continuer à exercer…
      2. BERTHIER /
        Les médecins qui conseillent de ne pas suivre un traitement dit « classique » vont tout droit vers un procès (perdant !) avec notamment interdiction d’exercer et fermeture du cabinet ! Je parle en connaissance de cause….
        1. Bally /
          J’ai un cancer de la prostate de score 8 de gleason, qualifié d’agressif, on ne m’a proposé bien sûr que l’opération a laquelle je me refuse pour plusieurs raisons,,, j’ai trouvé un cancérologue qui accepte de me suivre en marquant « nécessite d’accompagnement d’un patient pour refus de soin  » et qui me donne le traitement schwartz sans me citer son nom… il me conseille aussi un groupe de parole… les choses finiront je l’espère par évoluer dans la prise en compte non de la maladie au regard de la technologie, mais du patient au regard de sa vie!… cordialement

Laisser un commentaire

: