Témoignage – Cancer du poumon métastasé

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

Je m’appelle Marcel, j’ai 62 ans , je suis peintre décorateur et j’habite la province à environ 300 km au sud de Paris si je ne voyage pas. J’ai toujours joui d’une bonne santé.
Au cours de l’année 2016, j’ai constaté la présence de sang dans mes crachats. Au début, je n’y ai pas prêté une attention particulière, d’autant plus que j’étais en bonne forme.

J’ai fini par consulter au début de l’automne 2016 un médecin généraliste qui m’a prescrit une radio pulmonaire. Celle-ci a révélé une masse importante dans le poumon droit. Il s’est ensuivi toute une série d’examens au CHU local : biopsies, scanners.

Résultats le 6 décembre : je suis atteint d’un cancer pulmonaire (adénocarcinome) non à petites cellules avec la présence de métastases dans les os et la glande surrénale qui demande un traitement immédiat. Cependant, malgré l’urgence, mon premier rendez-vous avec un oncologue du CHU est programmé le 12 Janvier 2017. Je sais alors qu’on me proposera le fameux protocole en vigueur dans ces établissements : c’est à dire une chimiothérapie agressive avec tous les effets secondaires redoutables d’un tel traitement.

C’est alors que je prends connaissance du livre du Dr Laurent Schwartz « Cancer, un traitement simple et non toxique ». Intuitivement, je ressens que ce médecin, oncologue chevronné, est probablement sur la bonne voie même s’il a l’humilité de reconnaître que le traitement qu’il propose n’est pas la panacée. Mais la démarche me séduit. Je le contacte et il me fixe un rendez-vous dans une clinique parisienne le 10 janvier 2017.

Lors du rendez-vous, le Dr Schwartz m’informe que le cancer du poumon dont le suis atteint est au niveau IV du fait qu’il est métastasé et inopérable. Je lui fais part de mon désir de refuser une chimiothérapie, craignant des effets secondaires qui altéreraient mon état général, et que ma priorité était de préserver une qualité de vie acceptable pour le temps qui m’était imparti, même s’il devait être bref. Le Dr Schwartz me conseille le traitement métabolique qu’il préconise dans son livre et de poursuivre le régime cétogène que j’ai déjà commencé à observer. Bien entendu, il me laisse le choix d’entreprendre une chimiothérapie classique, telle qu’elle devrait m’être proposée en CHU.  Puis il me présente à l’oncologue de la clinique avec qui il collabore, le Dr Avetyan dont je serai dorénavant le patient et avec lequel une relation de confiance s’instaure facilement. Un nouveau rendez-vous est pris début février afin que je réfléchisse au choix que je ferai et de compléter les examens médicaux (un élément important sur la nature de mon cancer n’a pas fait l’objet d’investigation lors des examens antérieurs).

Ce même jour, je suis reçu en consultation à l’Institut Gustave Roussy pour un deuxième avis qui me confirme la gravité de mon cancer, la pertinence d’une chimiothérapie et me laisse un espoir de survie de quelques mois seulement si je n’adhérais pas à ce protocole.

Le 12 janvier, je suis reçu en consultation au CHU local par une oncologue qui me confirme que mon cancer est inguérissable et me propose une chimiothérapie massive à partir de 7 février dans le but de m’assurer une survie de quelques mois de plus. Elle me prescrit un PET-scan qui révélera une prolifération de métastases dans le cerveau et une masse tumorale de 11,4 cm dans le poumon droit et des nodules dans les 2 poumons, une atteinte osseuse et de la glande surrénale.

Suite à ces examens et lors d’un deuxième rendez-vous, l’oncologue me propose de combiner une chimiothérapie avec une radiothérapie du cerveau, sans me cacher que des effets secondaires pourront altérer mon état général.

D’emblée, j’ai refusé ce protocole de soins. A quoi bon subir les affres d’un tel traitement pour une survie hypothétique de quelques mois ? Quel intérêt y aurait-il à vivre les derniers moments de sa vie dans la souffrance et la déchéance ? Je n’ai pas paniqué à l’idée de la mort, je n’ai pas peur de la mort, mais ce qui m’importe par-dessus tout, c’est de mourir dignement, sans dégradation et de conserver autant que possible une qualité de vie acceptable avec ma maladie. Le CHU ne pouvait pas m’aider là.

J’ai donc pris définitivement congé du CHU et de ses protocoles.

J’ai choisi le traitement simple et non toxique, le traitement métabolique du Dr Schwartz, tel qu’il est décrit dans son ouvrage, et de priver de sucre les cellules cancéreuses (qui en raffolent) en suivant un régime cétogène. Certes c’est un régime assez difficile mais, avec quelques astuces, il est bien supportable. Et tout cela est consolidé par une légère chimiothérapie prescrite par le Dr Avetyan, aux doses sans commune mesure avec celles ordonnées par les protocoles des CHU, évitant ainsi les désagréments d’effets secondaires.

Quel est le bilan de 10 mois de traitement ?

Très vite, dans la première semaine, j’ai arrêté de prendre des antalgiques et dans les premières 6 semaines les crachats de sang ont quasi-cessé. J’ai retrouvé une meilleure respiration au point de faire de la course à pied sans être essoufflé. J’ai une bonne qualité de vie, je continue mes activités et je goûte aux plaisirs de la vie, menant une vie agréable, normale.

Huit semaines après le début du traitement un CT SCAN a révélé une diminution notable de la masse tumorale tandis que fin juin 2017 un PET scan a confirmé la disparition des métastases dans le cerveau et une nécrose de la tumeur principale.

Enfin un scan de septembre m’apprend que la métastase osseuse a disparu (laissant à la place une mini-fracture sur le disque) et que la nécrose de la tumeur principale a continué à progresser.

Finalement mon seul vrai combat, le plus dur, aura été de suivre un régime cétogène contraignant et qui me prive de certains de ces petits plaisirs quotidiens !

Je sais que ce cancer est toujours là mais je vis avec sans avoir peur, sans qu’il altère la qualité de ma vie. A vrai dire, au tréfonds de moi-même, je ne me sens pas malade, je me considère comme non-malade.

J’espère que mon modeste témoignage pourra aider ceux dont la vie chavire quand il leur est annoncé qu’ils souffrent d’un cancer. Je voudrais les rassurer, leur dire que c’est une maladie comme une autre, qu’il faut dédramatiser et ne pas avoir peur. Bientôt, j’en suis certain, grâce aux recherches comme celles du Dr Schwartz, le cancer ne sera plus le drame que nous avons connu. Déjà, des portes s’ouvrent, des espoirs sont au rendez-vous.

En ce moment, en ce qui me concerne le traitement métabolique du Dr Schwartz, le régime cétogène et une chimio légère forment une équipe qui gagne.

Marcel Verhaag

18 Novembre 2017

 

Il reste 44 commentaires Aller aux commentaires

  1. Hook /
    Bonjour Dr Schwartz et merci M. Verhaag pour ce témoignage,

    je souhaiterais vivement pouvoir transmettre à mon médecin traitant le contact avec un oncologue recommandé par le Dr Schwartz si ce dernier ne consulte plus.

    Est-ce possible de me transmettre par email les coordonnées d’oncologues à contacter ?
    Je réside près de Bayonne et viens souvent à Bordeaux, sinon je peux me rendre mobile sur Paris et sa région.

    Avec tous mes respects.

    AH
    (cancer poumon stade IV en diminution depuis 2 ans, régime cétogène rigoureux)

    1. Marcel /
      Bonjour Hook ,

      Suivez-vous aussi le traitement métabolique préconisé par le Dr Schwartz ?
      Je suis en train d’organiser une réunion pour échanger nos connaissances et répondre aux questions sur le traitement métabolique et le régime cétogène . Ce sera probablement à Poitiers . Dites moi si cela vous intéresserait .
      Merci .

      Cordialement

      Marcel

      1. Hook /
        Rebonjour Marcel,
        je ne suis pas encore le traitement métabolique mais je l’envisage pour 2018 en cas de résultats qui assombriraient mon horizon, de refus de mon équipe médicale de les prendre en compte rapidement ou de dégradation soudaine de mon état de santé. Dans tous ces cas, je sais d’expérience qu’il faut agir vite, ne pas procrastiner, saisir sa chance et profiter d’une condition physique acceptable pour entamer des traitements.

        Oui, je suis disponible pour participer à une réunion (à distance via skype ou autre outil de téléconférence pour ma part).

        J’imagine que ledit traitement varie aussi en fonction des situations de santé de chacun. En dehors de mon cas personnel, j’aimerais pouvoir aider un ami hospitalisé en ce moment, souffrant beaucoup, qui n’a pas perdu sa détermination et a encore la force de chercher une solution. Son médecin traitant pourrait s’entretenir avec un oncologue du réseau du Pr Schwartz, présenter sa situation et obtenir une prescription.
        Voici essentiellement pourquoi je requiers une aide.
        Bien à vous,
        AH

  2. Marc Menard /
    Oui,mais toujours la même réflexion! !
    Comment se faire perdre en charge par un medecin dans nos régions
    Les témoignages sont toujours ditirenbiques, mais la prise en charge semble réservée à un minorité! !Tous parlent d’un RDV avec le docteur Shwartz et des collèges.Mais qu’en est il du « pinpin »moyen.L’idéal serait de communiquer une liste de médecins capables de prendre les patients n’ayant pas la chance de consulter avec le Docteur SWHARTZ et ses collègues au lieu de pubier des témoignages encourageants mais qui laissent le patient « moyen » dans l’isolement ne sachant pas vers qui se retourner vers une prise en charge préconisée .Le patient esseulé « bidouile »tout seul et reste dans l’angoisse de bien faire ou non!!Pas facile de mettre en oeuvre le traitement simplement en lisant des livres et des témoignages! !!même si les produits sont cités
    Cordialement MARC
    1. schwartz /
      Cher Monsieur,
      Croyez moi ce n est simple pour personne.

      Laurent

      1. Frane /
        Merci monsieur Schwartz pour ce que vous faites pour l’humanité même si mon mari est décédé d’un cancer du poumon il y a un an et demi sans avoir pu bénéficier de votre protocole. Que Dieu nous préserve de cette saloperie!
    2. alain /
      Bonsoir ,
      Je comprends votre déception . Mais à ma connaissance , le Docteur Schwartz ne prend pas en charge des patients et n’ a plus de consultation . Il n’y a donc pas de privilégiés . Schwartz se consacre désormais entièrement à la recherche . Ce qui n’est pas mince . J’imagine que c’est le combat de David contre Goliath quand on connait l’emprise de la pensée unique en matière de cancérologie . La solution est effectivement de trouver localement ( ce qui n’est pas facile ) un médecin ouvert , qui pourrait s’intéresser aux travaux de Schwartz et qui pourrait vous aider . Une idée simple qui pourrait être un début: avez-vous sensibilisé votre généraliste en lui prêtant le bouquin de L. Schwartz ?
      Bon courage !
      Alain
  3. Hélène /
    Merci beaucoup pour ce témoignage porteur d’espoir.
    Avez-vous eu des séances de radiothérapie pour les tumeurs du cerveau ?
    1. Marcel /
      Bonjour Hélène,

      Comme nous pouvez le lire dans mon témoignage , j’ai refusé une telle radiothérapie qui m’était conseillée par le CHU local . Le radiologue m’avait clairement informé que je risquais des dégâts dans le cerveau , notamment des pertes de la mémoire irréversibles . Mais pour lui , c’était la seule solution pour éliminer ces saloperies . Et en même temps , on me prescrivait une chimiothérapie lourde pour la tumeur du poumon ! On voulait me bombarder de partout ! J’ai ressenti tout cela comme une terrible agression contre mon corps . Je n’en ai pas voulu et je pense que si j’avais accepté , je serais aujourd’hui au fond d’un lit ou disparu de ce monde . L’oncologue qui me suit désormais m’a prescrit un traitement ciblé raisonnable et léger , sans que je ne ressente d’effets secondaires ,pour tuer ces métastases qui ont bel et bien disparu , comme le révèlent  mes derniers scans ,  . J’en conclus que ce genre de radiothérapie du cerveau n’est donc pas la panacée comme veulent le faire croire les CHU et leurs fameux  » traitements homologués » ( qui rapportent tant à l’industrie de la pharmacie ! ) . Je ne veux pas jeter la pierre aux médecins de CHU mais je pense que nous , les malades , nous avons notre mot à dire , notre destin à prendre en charge , qu’il faut aider les médecins – comme Laurent Schwartz – qui ne sont pas inféodés à la pensée unique .
      Marcel

      1. Hélène /
        Merci beaucoup Marcel de m’avoir répondu. Je vous tire mon chapeau d’avoir su résister à la pression des médecins qui appliquent à la lettre les traitements conventionnels quitte à traiter la maladie aux dépends du malade… Ma maman, qui avait la même maladie que vous, en a fait les frais et a dû subir chimio et radiothérapie qui l’ont vidée du peu d’énergie qu’il lui restait et ont fini par l’achever. Un an après, je suis encore en colère car mes frères et moi avions pourtant insisté avant le début du traitement auprès des médecins en leur demandant si tout cela en valait la peine (le pronostic d’un cancer du poumon avec métastases au cerveau étant extrêmement mauvais)… Comme vous, notre souhait – et le sien – était de préserver sa qualité de vie au maximum pour le temps qu’il lui restait, mais les médecins nous ont assuré que ça en valait la peine car ils préféraient suivre le protocole à tout prix. Lamentable et révoltant. Le peu de temps que ma mère a eu, elle l’a passé à ne pas pouvoir profiter de ses enfants et petits-enfants à cause des effets secondaires de la chimio. Sans parler du rythme insoutenable des séances de radiothérapie qui la mettaient KO aussi. Tout ça pour qu’elle meure d’une infection moins de 2 mois après le début du traitement…
        Bref, bravo monsieur pour votre détermination et plein de courage à vous pour affronter cette saloperie !
  4. Piron therese /
    Merci pour votre message optimiste
    Personnellement j’ai un cancer du poumon avec métastase osseuses je suis sous chimio orale(iressa)depuis 4 mois et je prends le traitement métabolique ; j’ai fait le régime cetogene de façon très rigoureuse mais je n’ai pas tenu la distance; actuellement je le fais de façon plus souple mais est ce efficace?pourriez vous me dire qu’elle dose d’acide lipoique prennez vous moi je prends 4 gélules 300 par jours est ce suffisant? Au début du traitement mes douleurs diffusés avaient quasi disparu mais depuis un mois elles réapparaissent à grands pas ainsi que la fatigue si mon premier scanner de contrôle montrait une stagnation je crains que celui prévu le 13 décembre ne soit pas aussi favorable
    Mon oncologie n’est pas contre le régime cetogene qu’il ne connaît pas!!! Mais il ne croit qu’en sa science bien définie
    J’ai tenté de trouver un médecin qui accepterai de m’aider dans ma démarche mais je n’ai trouvé personne
    Si vous pouviez me répondre quant aux doses et me dire comment vous réussissez a suivre le Régine je vous en serez très reconnaissante
    Bravo pour votre courage et votre optimisme
  5. roch /
    Magnifique témoignage Marcel et vous êtes un gagnant. Vous avez une protection c’est certain ! J’ai la chance aussi d’être suivi par Dr A. profondément humain. Je suis dans les « pattes » de l’IGR à Villejuif, en rémission d’un lymphome NH de stade IV avec des chimios de choc qui laissent des dommages. Oui Dr A. aurait fait plus léger ! Avec l’hématologue qui me suit mes questions dérangent, je suis prise pour une « emmerdeuse et une idiote ». Mais ce suivi par mon médecin traitant Dr M.G. et le Dr A., je m’estime très chanceuse et très reconnaissante. La force mentale est un grand atout dans cette bataille. Vive la vie
  6. marise vallier /
    Merci marcel
    J ai a peu pres les livres sur cuisine cetogene mais j aimerai savoir si vous vs avez ajoute beaucoup de matieres grasses, sil vs arrive a etre en cétose ,et pourquoi lorsque je prends les complements j ai la nausée? Quelqun a t il les memes symptomes? dois je diminuer la dose ? Les prendre a quel moment?
    Merci a tous ceux qui peuvent me répondre
    1. Marcel /
      Bonjour Maryse,

      Je veux bien essayer de vous aider et parler avec vous. Comment puis-je vous contacter?
      En effet, je ne vois pas sur le site la possibilité d’ échanger des cordonnées de façon privée.
      Marcel

  7. Ben Slama /
    Bonjour Alain,
    Vous ave parfaitement raison. Il faut aussi une dose de courage et de sincérité pour faire part de ses faiblesses, tellement humaines par ailleurs. Nul doute que vous méritez le respect.
    Quant au régime cétogène, à quand des études cliniques pour prouver vraiment son efficacité?
  8. Evrard Daniel JJ /
    Bravo et admiration pour cette nouvelle victoire du Professeur Schwartz et des médecins qui se rangent à ses préceptes en les appliquant!
    Je rappelle à tous, et en particulier aux commentateurs de cette communication , les besoins financiers (dons) de l’équipe pour le soutien d’essais cliniques.
    Tenez bon !
  9. Alain (médecin) /
    Bonjour Marcel. Merci pour ce témoignage très encourageant.
  10. BARTISSOL /
    bonjour , mon neveu est atteint d’un glioblastome stade 4, opreré par son ami neuro chir ….conscient de la gravité je cherche de mon coté des possibles alternatifs mais à marseille je ne sais ou avoir des references de therapeute pour cet accompagnement, avez vous des adresses meme en dehors de ma region cordialement
  11. JOSEPH /
    Bonjour Mr Marcel Verhaag,

    votre témoignage est important. Je serais très heureux de vous rencontrer afin de discuter avec vous. Je connais le Dr Schwartz et le renouveau qu’il donne à la théorie de Warburg. C’est très courageux dans le contexte actuel. Voici mes coordonnées
    drjosephalain@gmail.com tel 06 21 07 33 74
    Je vous remercie
    Docteur Alain JOSEPH

  12. BOISSON ALAIN /
    Merci à Marcel et à tous pour vos commentaires

    Bon courage ,la vie est là

  13. Diane /
    Merci à Marcel pour votre témoignage!

    J’ai eu un Dx de cancer du sein en sept 2015 et j’ai entrepris de me soigner avec des méthodes alternatives et un suivi médical seulement pour les échographies, grâce à un oncologue compréhensif. Mais pour le reste il faut chercher et se documenter seule.
    En avril 2017, le résultat dit que la bosse a diminué du tiers, résultat très encourageant. Cet été qui a suivi a été très difficile sur le plan familial ( mère. fratrie) bref lors de la dernière écho en octobre, il semble que la situation a empirée, J’aurai les mesures exactes la semaine prochaine. Sans doute que tout ce stress et ces déceptions ont augmenté l’inflammation bien malgré moi.
    Il me reste à poursuivre sur la route de la guérison et de savoir que d’autres choisissent aussi ce chemin est réconfortant. Le milieu médical n’est pas très supportant de façon générale lorsque l’on sort des sentiers battus. Lorsque j’ai refusé les interventions,chirurgie et radiothérapie et hormonothérapie, l’oncologue m’a simplement dit « Ah vous n’êtes pas mûre » . Voilà pourquoi il est important de lire des témoignages encourageants.
    Pour diminuer l’envie de sucre, je prends 2 comprimés de chrome et cela marche bien pour moi

    merci!

  14. Marmignon /
    C est super un.tel témoignage mais encore faut il avoir 1 rdv avec ce médecin !!!!!
  15. Ghislain /
    Bonsoir à tous,

    Ma mère, il y a environ 5 ans a été victime d’un cancer de type myélome multiple (…).

    J’ai perdu mon beau-père il y a deux ans et demi d’un cancer du poumon en récidive.

    A ces époques, mes connaissances du « monde du cancer » étaient nul.

    Il y a un an, à l’âge de 48 ans, j’ai, à mon tour, été touché par la maladie.

    Un cancer de la base de la langue (mon témoignage a été publié sur le site) a un stade avancé. Mon espérance de vie était de trois mois en décembre 2016 !

    Je me suis lancé immédiatement dans l’aventure du traitement métabolique proposé par le docteur SCHWARTZ et l’alimentation cétogène.

    Résultat (un parmi d’autres) : la semaine dernière, j’ai parcouru 16 km en 90 mn de course à pieds.

    En janvier 2017, ma mère « est parti » en récidive de son cancer : 2 tumeurs sur deux vertèbres et une énorme tumeur sur l’une de ses clavicules.

    Honnêtement, je n’étais pas certain qu’elle puisse passer les fêtes de fin d’année.

    Il y a quatre semaines, après environ trois mois de traitement métabolique et une alimentation avec un IG bas, son état s’est stabilisé.

    Le dernier petscan indique désormais que « le sucre radioactif » ne se fixe plus sur les tumeurs.

    La tumeur principale diminuerait même de taille selon l’hématologue !

    Là encore, la preuve de l’effet positif du traitement proposé.

    Marcel, félicitations ! bon courage ! et bonne continuation !

    1. Marcel /
      Bonsoir Ghislain,
      Merci beaucoup pour partager votre témoignage!
      Bonne continuation à vous aussi.
      1. JOSEPH /
        Bonjour Mr Marcel Verhaag,

        votre témoignage est important. Je serais très heureux de vous rencontrer afin de discuter avec vous. Je connais le Dr Schwartz et le renouveau qu’il donne à la théorie de Warburg. C’est très courageux dans le contexte actuel. Voici mes coordonnées
        drjosephalain@gmail.com tel 06 21 07 33 74
        Je vous remercie
        Docteur Alain JOSEPH

  16. Mathieu /
    Merci tout plein de votre témoignage qui me réconforte. J’en suis à ma quatrième atteinte cancéreuse et suivie pour le moment par le centre anti-cancéreux d’Angers. J’ai commencé le régime cétogène voici bientôt un an lors de la découverte de cette quatrième atteinte. Un peu découragée par les effets secondaires de l’hormonothérapie, je cherche des remèdes parallèles comme ceux contenus dans le livre du dr Schwartz. Je comprends bien qu’il ne reçoive plus de patients mais ça laisse démunis tous ceux qui ne savent où aller pour rencontrer un praticien de confiance dans la thérapeutique développée dans les livres du dr Schwartz. Merci encore de votre témoignage qui me donne du courage pour poursuivre la route.
  17. Jean-Paul Mathieu /
    Merci, Monsieur.
    Si nous avions su, début 2016, que le protocole de soins proposé dans les hôpitaux n’était pas le seul possible, mon âme sœur serait encore là;…
    J’en suis d’autant plus triste. Mais résolu, si cela m’arrive, à refuser comme vous. Elle a gagné deux mois… Passés sur un lit d’hôpital, attendant une mort inéluctable et annoncée. La médecine ne devrait pas être fière.
  18. alain /
    Bonsoir Marise ,

    Je suis l’ami de Marcel et je l’ai accompagné tous ses rendez-vous . Je puis témoigner que le traitement métabolique du Dr Laurent Schwartz , accompagné d’un régime cétogène et d’une légère chimiothérapie ordonné par un oncologue formidablement humain lui est très bénéfique .
    Je pense qu’il est maintenant très difficile de contacter Schwartz qui se consacre à la recherche et ne reçoit plus en consultation . Il ne peut pas être au four et au moulin . Je vous conseille d’acheter son livre sur internet et vous trouverez là toutes les informations utiles sur le traitement qu’il propose . Quand vous l’aurez lu ( et ne perdez pas de vue que Laurent Schwartz a l’humilité de reconnaître que ce qu’il préconise n’est pas la panacée ) recontactez-moi et en liaison avec Marcel on pourra vous en dire davantage . De quel cancer souffrez-vous ?

    1. schwartz /
      Merci de ton aide

      Laurent

      1. Gérard /
        Respect Docteur Schwartz: j’ai beaucoup de compassion pour votre travail et la personne que vous êtes dans un contexte difficile. Je viens de lire le témoignage de Marcel. Je vis à peu près la même chose à part que moi le cancer principal était le colon opéré il ya 5 ans et qu’aujourd’hui il est métastasé aux poumons et aux surrénales( inopérable). J’ai toujours refusé la chimio. Si j’applique le traitement métabolique et le cétogène, de quelle chimio légère ai je besoin sachant qu’il s’agit d’un adénocarcinome liéberkuhnien.
        Bien sur le mieux serait de vous rencontrer ou de m’indiquer une clinique.
    2. Neubauer /
      Bonjour Alain, je suis très heureuse pour Marcel c’est merveilleux et plein d’espoir d’entendre ce témoignage. J’ai la maladie de waldenstrom le cousin de la leucémie lymphoïde chronique Ét j’ai déjà essayé le regime crudivore végétalien mais ça continue à évoluer tout doucement Ét çette épée de Damocles sur ma tête depuis 7 ans… j’ai acheté le livre de Laurent Schwartz Ét essayé d’entamer un regime cetogene avec un groupe faceboock mais je n’avais pas le temps de me faire ma petite cuisine et les petits calculs et pesées car je travaille dans la cuisine d’un restaurant, tentations incessantes et je le retrouve çes derniers temps à certains repas à ne Manger plus que des sucreries…désespérée… je vais relire le livre Ét Si vous pouvez m’aider, me conseiller sur les repas… vous me redonnez de l’espoir… Merçi de tout mon cœur !
      1. Zohra M. /
        Bonjour Neubauer
        Au lieu des calculs et des pesées, songez plutôt à supprimer complètement les sucreries. Prenez-vous en charge vous même. Les tentations sont partout et pas seulement en cuisine. M2ais c’est votre conditionnement qui en viendra à bout.
        1. alain /
          Bonsoir Zohra ,

          Trop facile de faire la morale aux gens et de leur dire qu’il faut qu’ils se prennent en charge! Un régime cétogène , ce n’est pas si évident et on a le droit de temps en temps de flancher et de douter ! Et de partager avec les autres ses interrogations et ses propres faiblesses .

          1. Mathieu /
            Pas facile en effet. Lorsque l’on veut rester un peu dans le coup malgré la maladie et que l’on se trouve dans des lieux publics. Que voit-on des pâtissiers, des confiseurs. Quand on regarde la télé, je ne compte pas les « pubs » pour de la bouffe sucrée. Il suffit aussi de se rendre compte du volume occupé par ces nourritures dans les grandes surfaces. Sans compter les « bons amis » qui vous sapent le moral, critiquant un régime qu’ils ne comprennent pas et qui les dérangent. Bravo à vous tous qui résistez vaillamment. Résistez comme moi parce qu’on n’a pas le choix mais quel parcours du combattant que le notre. Et que celui qui n’a jamais eu le moindre doute, la moindre défaillance, jette la première pierre. Ce ne sera pas moi
    3. marise vallier /
      Bonjour
      Merci de ta reponse je soufre d un mesotheliome pleural du a l amiante ,j ai essaye de sui vre le regime cetogene mais mon foie apres chimio et rayon ne supporte pas le gras je ne mange pas de sucrd mais j ai beaucoup maigri et n arrive pas a reprendre du pids.
      D autre part j ai pris de l acide alpha lipoique ainsi que garcinia mais je ne sais pouquoi j ai des nausees
      Peut on suivre ce regime sans prendre les medocs en supprimant juste le sucre?
      Jai le livre
      Mon oncologue me dit que peut etre la metformine pourrait agir sur les cellules cancereuses mais que celle ci vont tjs chercher le sucre ailleurs comme le font les autres cellules ?
    4. Gérard /
      Ami de Marcel Bonjour et félicitations ainsi qu’a Marcel. Vous pouvez lire mon témoignage et demande d’information adressé au Dr Schwartz qui a malheureusement peu de chance d’aboutir. Mon cancer initial est le colon métastasé aux poumons et aux surrénales non opérable . Je n’ai jamais fait de chimio. Il s’agit d’un adénocarcinome LIEBERKUHNIEN , est il possible de vous contacter par téléphone pour avoir de plus amples renseignements et en particulier sur la chimio légère.
      Grand merci Gérard
    5. BARTISSOL /
      bonjour , mon neveu est atteint d’un glioblastome stade 4, opreré par son ami neuro chir ….conscient de la gravité je cherche de mon coté des possibles alternatifs mais à marseille je ne sais ou avoir des references de therapeute pour cet accompagnement, avez vous des adresses meme en dehors de ma region cordialement
  19. Ben Slama /
    Bonjour Marcel,
    Merci pour ce témoignage qui donne tant d’espoir! J’admire votre courage et votre humanisme.
    1. Marcel /
      Merci Ben, j’espère que de plus en plus de gens (dont les oncologues!) prendront connaissance qu’on a maintenant un choix et que les traitmenents chimiques, qui détruisent nos systèmes immunitaires, ne sont pas toujours la seule “solution”.
      J’espère surtout que les cancérologues vont s’ouvrir aux pistes nouvelles comme le traitement métabolique!
  20. Zinédine /
    Bonjour, votre témoignage le touche à plus d’un titre.

    En effet, ayant perdu mon père a la suite d’un cancer du poumon à un stade très avancé, nous n’avions pas eu la possibilité d’envisager le traitement métabolique du Docteur Schwartz.

    Par le passé, étiez-vous ou êtes-vous encore maintenant fumeur?

  21. Champeroux /
    Quel magnifique témoignage !
  22. marise vallier /
    Bonsoir
    N ayant pas la chance comme vous de rencontrer le docteur schwartz pourriez vous
    nous aider pour ns dire ce que vs avez pris comme traitement (medicaments) et comme repas?
    N aviez vous pas trop maigri ? et n etiez vous pas trop fatigué?
    Merci
    1. Marcel /
      Bonsoir Zinédine,
      J’avais déjà arrête de fumer il y a 9 ans.
    2. Marcel /
      Bonjour Maryse,
      J’ai maigri un tout petit peu (3 kilos) ce qui est normal, mais j’ai aussi réussi de gagner un kilo par mois avec ce regime! Avec quelques découvertes que j’ai faites en cuisine.
      A part mes propres recettes et l’aide de mon amie Eleonore qui travaille sur un livre de recettes cétogènes, je m’inspire de quelques bons livres que j’utilise:
      Titre: Ceto cuisine par Magali Walkowicz.
      Titre: Fat for fuel, fait par un médecin et un grand chef de cuisine, que je trouve excellent et gourmet (pour une traduction en français, le programme DEEPL est excellent).
      Je ne suis pas souvent fatigué sauf si je ne dors pas suffisamment.
      J’espère que ces informations vont vous aider.

Laisser un commentaire

: