La vraie cause du cancer et pourquoi elle a été gardée secrète !

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Le lauréat du prix Nobel, le Dr OttoWarburg H, a consacré sa vie à l’étude et à la cause de la maladie le cancer. Dr Warburg était directeur de l’Institut Kaiser Wilhelm (aujourd’hui Institut Max Planck) pour la physiologie cellulaire à Berlin.

Otto Heinrich Warburg, né le 8 Octobre 1883 à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg), mort à Berlin, était un médecin, physiologiste et biochimiste allemand. Docteur en chimie et docteur en médecine, il fut lauréat du Prix Nobel physiologie et médecine pour sa découverte de processus-clés de la respiration cellulaire et de différents systèmes enzymatiques. Ayant démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie Il a formulé l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène. Parmi ses étudiants, le plus illustre est Hans Adolf Krebs, prix Nobel lui aussi en 1953.

Le Dr Warburg a été l’un des éminents physiologistes du 20ème siècle, et il a découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide ». Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2. Il croyait fermement qu’il y avait une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration plus élevée en molécules d’oxygène, tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, signifie qu’il y a une concentration plus faible d’oxygène… c’est cette même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines.

En 1931, il a été lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine pour cette importante découverte sur la cause du cancer. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »

Dans son ouvrage Le métabolisme des tumeurs, il a prouvé que « toutes les formes de cancer sont caractérisées par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie. Le manque d’oxygène et l’acidose sont les deux faces d’une même pièce: si vous en avez une, vous avez l’autre. » « Toutes les cellules normales ont un besoin absolu d’oxygène, mais les cellules cancéreuses peuvent vivre sans oxygène , c’est une règle sans exception. Privez une cellule de 35 % de son oxygène pendant 48 heures, elle pourra devenir cancéreuse. »

Le Dr Warburg a clairement démontré que la première cause du cancer est un manque d’oxygène, ce qui crée un état acide dans le corps humain. Le Dr Warburg a découvert que les cellules cancéreuses sont anaérobies et ne peuvent pas survivre en présence de niveaux élevés d’oxygène, que l’on trouve dans un état alcalin .

Comprendre le pH , la cause du cancer et pourquoi on a le cancer ou d’autres maladies.

D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin.

 

Cause du cancer : pourquoi le pH devrait-il nous concerner ?

Étant donné que nous sommes faits à 60-70% d’eau, le niveau du pH a des effets très profonds sur la chimie du corps, la santé et les maladies. Tous les mécanismes régulateurs (respiration, circulation, digestion, production hormonale) ont pour but d’équilibrer le pH, en débarrassant le corps et les tissus des résidus acides sans endommager les cellules vivantes. Si le pH dévient , trop acide ou trop alcalin, les cellules s’empoisonnent avec leurs propres déchets toxiques et meurent. Comme les pluies acides sur une forêt et des déchets alcalins dans un lac, un pH déséquilibré corrode les tissus humains, consumant les milliers de kilomètres de veines et d’artères, comme les produits corrosifs s’attaquent au marbre. S’il n’est pas régulé, un pH déséquilibré peut interrompre les activités et fonctionnements cellulaires, comme les battements de cœur et les étincelles entre les neurones du cerveau.

La cause réel du cancer est liée à 2 facteurs qui sont toujours présents lors d’un cancer, le pH acide et le manque d’oxygène.

En apprenant à manipuler ces deux facteurs qui seraient la cause du cancer , on peut réduire ou inverser le processus du cancer. Rappelons-nous que le pH est un nombre exponentiel de 10 ; donc une petite différence dans le pH se traduit en grosse différence dans le nombre d’ions OH-. En d’autres mots, un sang avec un pH de 7.45 contient 64.9% plus d’oxygène qu’un sang donc le pH est 7.3. Le cancer a besoin d’un environnement acide/pauvre en oxygène pour survivre et se développer. Les patients en phase terminale d’un cancer sont environ 1000 fois plus acides qu’ils ne devraient l’être. Cela veut dire un niveau d’oxygène dangereusement critique au niveau cellulaire. En l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique. Cela baisse le pH des cellules. Le pH des urines et de la salive des patients en phase terminale de cancer se situe très souvent entre 4.0 et 5.5. Quand le cancer se transforme en métastases, le pH chute davantage. Nos corps ne peuvent pas lutter contre la maladie si le pH n’est pas proprement équilibré. En d’autres termes,c’est « alcalinise ou meurt ».

Cliquez sur ce lien pour voir la : Liste des aliments alcalinisants et acidifiants

À propos de l’Auteur : Claire C.

Diplômée d’une licence en langues étrangères, j’ai rejoint http://www‌.espritsci‌encemetaph‌ysiques.com/ en 2014. Plus le temps passe et plus ce qui se passe sur notre planète m’interpelle, j’ai donc voulu apporter ma contribution pour essayer de faire changer les choses. Depuis que je travaille pour Esprit Science Métaphysiques , j’ai eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir faire évoluer la conscience des autres.

Références :

 

Il reste 18 commentaires Aller aux commentaires

  1. MICK T /
    Chers ‘utilisateurs’ et ‘commentateurs’…

    A force de simplifier, au fil de toutes ces pages tout cela devient finalement très compliqué !!! Et du coup on ne sait plus quoi faire excatement…

    Question simple : en cas de cancer déclaré que faut-il faire CONCRETEMENT et SIMPLEMENT (puisque le cancer serait une maladie ‘simple’ nous dit-on…) pour mettre quelques chances supplémentaires de son côté ?

    Merci

  2. Eurydice 75/15 /
    Bonjour,
    Quelques remarques en vrac :
    1. ++ : L’article a le mérite d’aborder la notion de Ph qui est apparemment le parent pauvre des publications et recherches relatives au cancer, puisque les déséquilibres de Ph ne sont d’habitude considérés que comme une conséquence de la cancérisation / épiphénomène, sauf en Espagne où S. Harguindey en a fait son dada ; mais bon « vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà », comme disait l’autre. Peut-être que la clairvoyance n’a pas pris note de la levée des droits de douane dans l’UE…
    2. ++ : L’article refait clairement le lien d’interconnexion entre les déséquilibres de Ph intra et extra cellulaire et l’hypoxie caractéristique des cellules cancéreuses, et tant mieux parce que la plupart des publications qui abordent le métabolisme mitochondrial de la cellule cancéreuse semblent rentrer toujours par la porte soit de l’hypoxie/défaut d’oxygénation, soit par celle du Ph.
    3. Mais ouille, ouille, ouille : L’article entretient la confusion relative au caractère paradoxal basique/acide du cancer, cf. les commentaires perplexes des lecteurs (mais bon, on est à la limite du faux sens…). Pourquoi ne pas avoir insisté sur les notions de Ph-i(ntracellulaire) basique / Ph-e(xtracellulaire) acide, inverses, de la cellule cancéreuse. Se contenter de dire que le cancer se caractérise par un niveau de Ph dans le corps « acide » ne veut rien dire, c’est simplifier de façon absurde la « bipolarité » du Ph qui fait que la cancer est à la fois acide ET basique, tout dépend de quoi on parle : ACIDE pour le terrain, BASIQUE pour la tumeur, Si Warburg a vraiment écrit que « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins », c’est une approximation au vu des connaissances actuelles puisqu’un des invariants de tous les cancers est que si le cancer est basique, le terrain (du cancer) est lui acide.
    « D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin » : certes, l’homéostasie est en général signe de bonne santé. Sauf que dans le cas du cancer, c’est plutôt faux, une acidose sanguine témoigne d’un terrain alcalin et d’une moindre propension à développer des cancers (cas des diabétiques/ jeûneurs / observation de certains systèmes concentrationnaires avec habitudes alimentaires spécifiques : moines…).
    4. Dommage aussi :
    – qu’il n’y ait pas de lien compréhensible entre le titre de l’article et son contenu
    – que les intentions soient aussi confuses : mais à qui s’adresse cet article ? aux patients, avec une visée thérapeutique ? mais alors, il ne va pas assez loin dans les explications sur l’équilibre acido-basique et les moyens de lutte contre l’acidose, et il est source de confusions sur les aliments acides/acidifiants/alcalins… Aux professionnels ? mais dans ce cas, la faiblesse des références, de seconde main, décrédibilise la démarche… Quelle est d’ailleurs cette étrange publication ? Dommage que GDC ne propose pas plutôt un lien vers l’ensemble des publications de L. Schwartz comme le font les sites de Harguindey ou de T. Seyfried dont les publications sont directement accessibles. Ca permettrait à ceux qui le souhaitent d’essayer de comprendre un peu mieux les mécanismes d’action du metabloc…
    5. Dommage que le lien sur l’équilibre acido-basique abordé sous l’angle de la nutrition soit lui aussi « limite » ; le choix d’une esthétique new age n’est pas un argument de réfutation scientifique, après tout, je conçois qu’on puisse concilier mauvais goût et sérieux scientifique, toutefois : le tableau de classement des aliments (qui ne comporte aucune source !) par nature acide ou basique est plus que douteux : est-il issu de l’analyse PRAL ? celle-ci est contestée. De l’observation selon la méthode hyppocratique ? Valable mais cette dernière a mis en évidence la notion d’acides faibles ou forts qui rendent, selon le consommateur et sa capacité métabolique, certains fruits soit acides, soit alcalins, donc, c’est affaire de cas par cas…
    Evidemment, il est compliqué de trouver un avis médical sérieux sur la question de l’équilibre acido-basique, vu que c’est un Non-Sujet médical, comme toutes les approches qui ne sont pas susceptibles de générer de bénéfices pour le Pharmacoraptor. Mais il y a quand même des publications qui tiennent un peu plus la route sur le sujet : http://www.zoelho.com/ZoelhoFR/Publish/Voeding/Aliments_acides_et_basiques.htm
    6. En réaction aux remarques d’Asclépiade : Prétendre qu’on ne guérit pas d’un cancer avancé en mangeant de la salade, des brocolis et des épinards (alcalins) relève somme toute du bon sens, et, personne ne laisse entendre le contraire ; un régime alcalin n’a que pour objectif d’alcaliniser le terrain, ce que paraît-il le cancer n’aime pas. Pour un effet spectaculaire du type « lève-toi et marche », on dit que la foi soulève les montagnes, donc pour les adeptes, il ne me vient rien d’autre à l’esprit qu’un éventuel pèlerinage à Lourdes (cf. le récit du voyage d’A. Carrel)… Les détracteurs de l’approche métabolique lui reprochent de ne pas avoir un effet « fulgurant » ; c’est censé décrédibiliser l’approche ? Même remarque pour la question de l’oxygénation cellulaire. L’arrogance n’est pas un argument de réfutation scientifique, juste une posture (certes des plus répandues dans le monde de l’oncologie…) ; mais l’obscurantisme est toujours du côté des préjugés et du refus de considérer toute hypothèse comme possible, tant qu’elle n’a pas été réfutée. Dommage pour ce pauvre M. Jacquier qui s’était souvenu avec a propos que l’on soignait autrefois la coqueluche avec la méthode Renault 40CV de 1911, ensuite améliorée par les « vols coqueluche » (méthode toujours d’actualité). T. Seyfried aura peut-être plus de chances avec ses souris cancéreuses soumises à pression hyperbare et dont l’espérance de vie a été considérablement majorée…
    7. Le régime cétogène est un régime alcalinisant, sauf si vous vous nourrissez presque exclusivement de charcuterie et de graisses animales pour atteindre le seuil de cétose, ce qui serait dommage car ce régime serait parfaitement cancérigène
    8. La question des eaux alcalines est abordée dans le forum ; celle des compléments pour la reminéralisation des tissus aussi
  3. spa /
    Malgré tout, cet article a le mérite de mettre en avant des principes de base dans la lutte contre la maladie.
    Si l’ acidité, autour de la cellule cancéreuse, diminue et que plus d’oxygène arrive là où il faut ,c’est positif!
    Rappel de « l’effet Pasteur »: – Levures en milieu anaérobie transforment le glucose (pyruvate) en alcool, en présence d’oxygène le pyruvate » rentre » dans la mitochondrie et la cellule respire normalement!.

    Toutes les cellules cancéreuses n’ ont pas le même métabolisme!, toutes ne sont pas dépendantes du glucose!

    La preuve: le PET scan ne révèle pas la présence de toutes les cellules cancéreuses!, celles dépendantes du glucose uniquement!.

    Comme pourrait éventuellement dire le » futur président de la république »:
    Pourquoi opposer les deux approches?
    Pourquoi ne pas faire en même temps le régime ceto, traitement métabolique, bicarbonates, O2…. (l’ environnement de la cellule étant changé, elle est déstabilisée)
    ET
    Les traitements classiques, hormono, radio, chimio, ( le coup de massue…)?

  4. Asclépiade /
    Mais c’est quoi cette article ? on retrouve une vieille thèse sur l’équilibre acido-basique développée par la doctoresse Kousmine ! Ensuite le lien mène vers un site plus ou moins new-age, alors je n’ai rien contre les idées de Kousmine, rien contre les idées new age, mais faire un billet avec un titre accrocheur me choque un peu pour les malades atteints de cette terrible maladie en leur faisant croire qu’il suffirait d’être alcalin pour ne pas avoir le cancer
    Ok dans ce cas j’ai trouvé le remède … traite l’hypoxie (bol d’air jacquier ou bar à oxygéne) et prenez des produits alcalins …
    De qui se moque t’on ?
  5. Paul /
    Quand on lit cet article qui a était écrit à l’origine en 2014, on a l’impression de retenir que les cellules cancéreuses sont acides et ça serait mal , alors que c’est faux , puisque Mr Schwartz prouve que les cellules cancéreuses sont alcalines, qu’elles produisent beaucoup d’acide lactique qui est expulsé en-dehors de la cellule cancéreuse qui va favoriser la croissance externe des racines cancéreuses, donc l’acidité excessive est seulement autour des cellules cancéreuses, d’ailleurs les cellules saines ont elles par-contre de l’acidité dans la cellule (ce qui est bien), ce qui différencie cellule saine et cellule cancéreuse.
    Ensuite dans le lien pour connaitre les aliments acidifiant et alcalinisant, on voit que tout les aliments pour le gras (viande, poisson, oeufs, beurre, fromage, charcuterie, et huiles) sont acidifiants, alors que ceux pour alcaliniser sont surtout des fruits, or les fruits contiennent le fructose qui favorise la division cellulaire malheureusement. Donc cet article est un peu faux pour moi, et la solution qui consisterait à prendre les aliments alcalinisant en évitant les produits gras et en favorisant les fruits est une solution à contre-sens.
    Peut-être la solution d’une bonne eau alcaline à rajouter est la plus simple en gardant nos bon produits gras.
    1. Jaio /
      Merci Paul, certes que cela fait confusion. Mais je peux ajouter aussi que pour la prostate il semble que ce soit bon d’apporter du zinc et du sélénium alors que cet organe semble déjà être celui qui à l’origine en contient le plus! Pourquoi dans ce cas ne pas penser que la cellule cancereuse alcaline pourrait être soignée par l’alcalinité ? Si non, pourquoi aurait-on remarqué que le cancer se développe plus facilement dans un corps acide?
      Il reste que les aliments acidifiants sont aussi ceux que l’on préconise pour le régime cétogène.En sachant toutefois que la meilleure façon de grossir c’est de lier les matières grasses avec du sucre (Dont les céréales qui se convertissent en sucre durant la digestion), pourquoi ne pas commencer par supprimer les céréales et les sucres? Il est par ailleurs prouvé que les matières grasses en elles-même ne font pas grossir. Voilà, si cela fait encore plus de confusion, je pense que l’on peut trouver une voie de sortie qui ne soit pas en contre-sens:-)
      1. Paul /
        Et Oui Jaio cet article est complétement mal écrit, il fait croire que ce sont les aliments acidifiant qui sont la cause ce qui est faux, une chose est sure , l’acidité excessive autour de la cellule cancéreuse vient de la fermentation du glucose, si la cellule se remet à bruler le glucose il n’y aura plus cet acidité excessive, donc le probleme c’est bien la « fermentation » qui est à résoudre, d’ou le regime cétogene et traitement métabolique pour réduire l’apport en glucose et obliger la cellule cancéreuse à mourir affamer par la cétone (puisque on ne peut pas fermenter la cétone) ou à réactiver le lance-flamme pour se mettre à bruler la cétone ce qui la permettra ensuite de bruler le glucose aussi. Ce qu’on souhaite tous.
  6. Marc /
    J’ai du mal à comprendre. Le régime cétogène préconisé par le Dr Schwartz dans le traitement métabolique serait il néfaste car il fait descendre le ph dans le sang.
    1. Jaio /
      Il y a des vérités qu’un médecin ne peut pas dire pour se conformer à l’ordre des médecins:-)
  7. Jaio /
    Il y a quelques mois, un communiqué de l’université belge de Louvain, prétendait que les cellules cancéreuses allaient pouvoir être éliminées avec du sucre…Soit, le contraire de tout ce qui se dit partout à ce sujet. Je l’avais d’ailleurs signalé dans ce site.
    Alors que se passe-t-il aujourd’hui ? Allons nous devoir choisir entre la théorie du Dr. Otto Warburg et le Dr. Laurent Schwartz ? Devrions-nous alterner de régime et faire un mois sans sucre et un mois avec ? Cela commence à n’avoir aucun sens. On cite ce grec américain qui condamné par les médecins à mourir, décida d’arrêter toute thérapie et retourner en Grèce. Là, le changement de régime(On suppose méditerranéen) fut si salutaire qu’il recouvra sa santé et le cancer disparut. Cela pourrait aller vers la thèse du dr. Warburg. Celui qui connaît un exemple qui prouve le contraire,qu’il nous le fasse savoir, on serait enchanté de pouvoir y croire.Merci.
    1. Zohra M. /
      Un lien s’il vous plait ?
  8. spa /
    Il faudrait pouvoir préciser ce que nous entendons par alcalin!
    D’ après mes lectures, la cellule cancéreuse, à partir d’un taux élevé de PH, n’apprécie pas du tout.
    Arriver à un PH urinaire le matin à un niveau de 8, 8.2, donc un PH extracellulaire très élevé est possible (perso je l’ ai testé) sur plusieurs jours, que dit la cellule cancéreuse à ces niveaux là?
    That is the question?
  9. schwartz /
    pas sur qu il faille alcaliniser car l’intérieur de la cellule cancéreuse est alcalin et c’est ce qui la fait croitre

    Laurent

  10. CAMUS /
    Quel est le type d’analyse sanguine qui nous permet de connaitre le PH de notre sang?
    1. JEF /
      Par la bioélectronique de Vincent,il existe plusieurs appareils et utilisateurs en France. Une association également.
  11. dichos /
    Est t’il utile ou non de prendre du bicarbonate (2 à 5 g/j) pour basifier son sang?merci
  12. Jaio /
    Cela explique pourquoi il y a tant de cancers en occident: Trop de pain et pâtes et trop de produits laitiers. L’article ne dit pas pourquoi on nous a caché ça, mais au fond on n’a pas besoin de le savoir à partir du moment où on sait l’essentiel: Alcalinisons-nous !
  13. dassonville /
    Le titre de votre article est pour le moins bizarre, et s’il n’explique pas pourquoi « la vraie cause … a été gardée secrète », je comprends que l’article, qui n’apporte pas de réponse à votre titre question est une invitation à rejoindre un site pour lequel vous vous êtes investi. Et cela en 2 clics seulement.
    Je crains que ce genre de titre discrédite le travail de Guérir du cancer, se serait regrettable.

Laisser un commentaire

: