Cancer : de nouveaux traitements qui ciblent le métabolisme, pas les cellules

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Publié par guerir.org le 10 juillet 2015, 15:15

Mains-tendues-600

Cancer : de nouveaux traitements plus efficaces avec peu d’effets secondaires. Ce qu’écrivait David Servan-Schreiber est confirmé par le cancérologue L. Schwartz et par d’autres médecins : « Affamer les cellules cancéreuses en les privant de glucose » = Plutôt que chercher à tuer les cellules cancéreuses avec d’inévitables effets sur les cellules normales, « cibler le métabolisme de la cellule cancéreuse, tout en préservant les cellules saines » ….. 

1. DAVID SERVAN-SCHREIBER ET L’HYPOTHÈSE WARBURG  

Dès 2007 dans Anticancer, David Servan-Schreiber nous alertait sur le rôle du sucre et de l’angiogénèse dans le développement et dans le métabolisme du cancer (0). David rappelait cette affirmation du Dr. Otto Warburg en 1924 : « la première cause de cancer est le remplacement de la respiration à base d’oxygène dans les cellules normales de l’organisme, par la fermentation du sucre. »(22)

Entre 2007 et 2010, David nous expliquait comment « le cancer se nourrit de sucre »(4)(5), que « les aliments à index glycémique élevés entrainent la libération d’hormones comme l’insuline* et le facteur de croissance IGF. A leur tour, ces hormones stimulent les facteurs d’inflammation et la croissance des cellules cancéreuses ». 

* L’insuline est produite dans le pancréas pour aider à maîtriser le taux de glucose dans le sang (la glycémie). Ainsi, l’insuline régule l’homéostasie glucidique et contribue au métabolisme des lipides et protéines. Cependant elle agit également comme facteur de croissance des cellules en inhibant l’apoptose. Or l’apoptose permet d’éliminer les cellules qui présentent des dommages de l’ADN et de maintenir un bon équilibre. L’insuline bloquant l’apoptose, les cellules cancéreuses se développent. C’est ainsi que le sucre nourrit votre cancer…(4) 

Donc préventivement, David recommandait de changer nos habitudes alimentaires pour une action anti-inflammatoire et anti-angiogénèse (anti-promoteurs du cancer).

Notamment, David préconisait un régime à index glycémique bas afin de freiner la croissance des cellules cancéreuses, renforcer les traitements classiques et en limiter les effets secondaires. 

Depuis, de nombreuses études ont confirmé le lien entre la quantité d’aliments à index glycémique élevé et le risque de développer un cancer. Leur conclusion est que le sucre nourrit les cellules cancéreuses, et que la privation de sucre dans les cellules tumorales entraîne leur mort.   

Or plusieurs années après David, le Pr Laurent Schwartz, chercheur cancérologue, reprend cette hypothèse Warburg et va plus loin (voir chap. 1. Approche métabolique des cancers).

2. APPROCHE MÉTABOLIQUE DES CANCERS 

Aujourd’hui, selon Laurent Schwartz, 

le CANCER serait, comme le diabète, Alzheimer ou Parkinson, une maladie du fonctionnement métabolique (cf: syndrome métabolique)(28).

– Ces maladies recèlent un dysfonctionnement simple : un problème de DIGESTION DU SUCRE (1). Autrement dit, les cellules cancéreuses ont une manière bien spécifique de métaboliser les nutriments pour leur croissance (3). Le métabolisme des tumeurs cancéreuses est donc largement dépendant de leur consommation de glucose. 

– Donc plutôt que chercher à tuer les cellules cancéreuses avec d’inévitables effets sur les cellules normales (conséquences parfois désastreuses sur la santé globale), il est possible de cibler le métabolisme de la cellule cancéreuse tout en préservant les cellules saines.  

En d’autres termes, les cellules cancéreuses ont un métabolisme énergétique différent de celles saines, notamment concernant le glucose. Cette particularité est mise à profit dans l’approche dite “métabolique” du traitement du cancer (24).

Il s’agit ainsi de rétablir un bon fonctionnement métabolique avec une combinaison de molécules appropriées. De nouvelles voies de traitement sont donc à explorer, par exemple des traitements expérimentaux à base de médicaments prescrits pour d’autres indications – notamment des antidiabétiques. 

Le cancer est une maladie du vieillissement. Or notre vieillissement métabolique dépend essentiellement de notre environnement et de notre mode de vie. 

Le cancer est un dérèglement du métabolisme cellulaire, « probablement une simple maladie de la digestion cellulaire. En corrigeant ces anomalies nous espérons guérir les malades »(20). Comme ces anomalies métaboliques sont le fait des seules cellules cancéreuses, le traitement métabolique n’a que peu d’effets secondaires

3. AFFAMER LES CELLULES CANCÉREUSES EN LES PRIVANT DE GLUCOSE 

Ce qu’écrivait David il y a 8 ans, L. Schwartz le confirme aujourd’hui : « s’intéresser au métabolisme lorsqu’une personne capte trop de sucres que le corps n’arrive pas à brûler… faute d’oxygène » ; « ne parvenant pas à absorber les aliments, en particulier le glucose, les cellules cancéreuses fermentent et se divisent sans cesse », créant une inflammation chronique.

En bref, un excès de nourriture* crée une inflammation chronique. Et « l’incapacité à brûler complètement déclenche un cancer ». Car « la vie synthétise ou brûle ». Or « le cancer est un état hybride qui synthétise et qui brûle, il est la résultante d’un conflit entre deux signaux simultanés incohérents. C’est donc ce désordre, cette inflammation chronique, qui doit être la cible des traitements »(8).

* Excès de nourriture = surtout l’excès de sucres (qui créent de l’inflammation et favorisent l’angiogénèse) y compris féculents, et de mauvaises graisses (celles qui augmentent l’inflammation).

« La cellule cancéreuse est inondée de glucose qu’elle ne peut digérer et donc elle grossit. Et pour que le cancer arrête de grossir il faut que ces cellules cessent de consommer trop de sucre et qu’elles puissent le brûler. Il faut aussi les empêcher de fabriquer les membranes cellulaires. A ce jour nous agissons donc à trois niveaux »(13) :

– Diminuer l’apport en glucose ;

– Permettre à la cellule tumorale de brûler ce glucose ;

– Empêcher la synthèse des membranes cellulaires et donc la croissance tumorale, l’angiogénèse tumorale**(0).

Comme la digestion du sucre est bloquée dans la cellule (trop de glucose qu’elle ne peut brûler), « celle-ci grossit pour se diviser ; comme elle grossit, la tumeur est sous pression et les métastases s’échappent à distance »(20). Or si l’on bloque le métabolisme glycémique et donc l’apport d’énergie, ces cellules meurent.

Des études le confirment encore : « La privation de sucre augmente la concentration en radicaux libres dans les cellules tumorales, entrainant leur mort »(6). En même temps, une interruption de courte durée du métabolisme énergétique n’a pas d’incidence sur les cellules normales (1) : lorsque les cellules saines ne peuvent plus utiliser le glucose comme combustible, elles s’orientent vers les acides gras. 

En fait, il s’agit de priver les cellules cancéreuses et uniquement celles-là, des éléments nécessaires à leur croissance et leur multiplication : couper l’approvisionnement en nourriture des tumeurs et cellules cancéreuses, en retirant le glucose pour les affamer (21)

** DSS dans Anticancer : « Folkman et O’Reilly ont établi de façon définitive le rôle de l’angiogenèse dans le métabolisme du cancer et transformé de fond en comble notre conception du traitement anticancéreux » : 

L’angiogenèse, c’est la production de nouveaux vaisseaux sanguins. Elle est indispensable à tout tissu en cours de développement (processus physiologique normal)  mais y compris au tissu tumoral (processus pathologique de croissance des tumeurs malignes et développement des métastases).

En effet, « pour survivre les tumeurs ont besoin d’être profondément infiltrées de capillaires » et d’un flux sanguin accru. Donc « pour grandir, les tumeurs cancéreuses détournent à leur profit cette capacité du corps à créer de nouveaux vaisseaux sanguins ». Or « en attaquant leurs vaisseaux sanguins au lieu de s’attaquer aux cellules elles-mêmes, on doit pouvoir assécher une tumeur existante et la faire régresser ». 

4. DE NOUVEAUX TRAITEMENTS PLUS EFFICACES, ET PEU D’EFFETS SECONDAIRES  

En bref,  L. Schwartz cherche à remplacer les traitements classiques visant à détruire les cellules cancéreuses (avec le risque de détruire aussi les cellules saines) par des traitements visant à affamer les cellules tumorales en les privant de glucose sans affecter les cellules saines (nouvelle « voie métabolique »). Parmi ces traitements :

––  traitements expérimentaux à base de médicaments prescrits pour d’autres indications, notamment un antidiabétique très courant, la metformine(9). Les études épidémiologiques indiquent que les patients diabétiques sous metformine traités pour cancer avaient un meilleur pronostic que des non diabétiques. Problème : ces médicaments anciens n’intéressent pas les labos pharmaceutiques… qui attendent des profits !  

–– Régime Cétogène : très pauvre en sucres mais riche en graisses (quand les cellules ne peuvent plus utiliser le glucose comme combustible, elles s’orientent vers les acides gras) (en savoir plus : 14).

–– Coenzyme Q10 (Ubiquinone) (15)(19) : La fatigue et le manque d’énergie vitale, c’est tout d’abord une perte d’énergie cellulaire. Cet état indique que le métabolisme fonctionne mal, notamment le système énergétique, c’est-à-dire le processus de conversion des aliments en énergie. Afin de ralentir le processus du vieillissement, la première des choses est d’adopter une stratégie d’amélioration mitochondriale.

Car la diminution de la production d’ATP mitochondrial est au coeur de toute maladie mais aussi du vieillissement. Or la coenzyme Q10 est le cofacteur mitochondrial majeur (29).

Proche parente de la vitamine K par sa structure chimique, la CoQ10 est aussi un antioxydant. Cette coenzyme active la production d’énergie sur le plan cellulaire, jouant un rôle fondamental dans la synthèse d’ATP(réserve d’énergie de la cellule) par les mitochondries. Tous les processus physiologiques qui exigent une dépense énergétique ont besoin de CoQ10. Elle est d’ailleurs présente dans tout l’organisme, notamment dans le coeur, dans les tissus de tous les organes qui jouent un rôle dans le système immunitaire. Il a d’ailleurs été démontré que la CoQ10 stimulait le système immunitaire et pouvait inhiber la prolifération ou la croissance de cellules cancéreuses (en savoir plus : 15, 27)

–– Acide gras alpha-lipoïque (16)(19) : autre composante du métabolisme énergétique de la mitochondrie et du recyclage de la Coenzyme Q10 oxydée. Ce coenzyme complexe aide également à régénérer et recycler d’autres antioxydants, notamment la vitamine E et C et le glutathion (17). Agit sur le métabolisme du glucose. Est utilisé en Allemagne pour le traitement des neuropathies diabétiques (24).

–– Une combinaison particulière, comprenant de l’acide lipoïque et de l’hydroxicitrate (traitement Metabloc), a montré une efficacité analogue à la chimiothérapie anticancéreuse, mais présentant bien moins d’effets secondaires (18).

–– Hydroxycitrate (HCA) : Complément alimentaire utilisé pour perdre du poids = enzyme extra-mitochondriale intervenant dans le métabolisme des lipides. Indispensable à la jonction du métabolisme cellulaire des glucides et des lipides. Empêche la synthèse des membranes cellulaires et donc la croissance tumorale, l’angiogénèse tumorale(13). Dans l’approche du cancer, cette molécule est utilisée en association avec l’acide alpha-lipoïque. 

–– Acétyl-L-carnitine (ALC) : Des changements des mitochondries surviennent avec l’âge, notamment l’altération de la membrane mitochondriale, avec une réduction des niveaux de cardiolipine, de coenzyme Q10 et de la concentration en carnitine. Or l’ALC restaure le potentiel des membranes des mitochondries, et le niveau de cardiolipine. L’ALC facilite le transport des acides gras dans les mitochondries et augmente la respiration cellulaire globale. L’ALC est donc indispensable à la régénération cellulaire dans le cerveau, le cœur, le foie et le système nerveux périphérique(19). En facilitant le transport des acides gras dans les mitochondries (centrales énergétiques des cellules), l’ALC optimise la transformation des acides gras en énergie. En d’autres termes, elle permet aux graisses alimentaires d’être plus facilement converties en énergie et en muscle (21). Mais c’est particulièrement en conjonction avec l’acide alpha-lipoïque et la coenzyme Q10 que ses effets sont les plus étonnants. 

–– Vitamine D : Joue un rôle primordial dans le maintien de l’homéostasie phospho-calcique (…) Sa carence a donc des conséquences biologiques et cliniques pouvant aboutir à des troubles du métabolisme phospho-calcique. Mais surtout, la vitamine D est aujourd’hui considérée comme étant « un régulateur physiologique de la prolifération-différenciation de nombreux types cellulaires », et comme « un modulateur des défenses immunitaires de l’organisme (…) ». Depuis quelques années, les chercheurs soulignent le rôle essentiel de la vitamine D sur le système immunitaire : les personnes en déficit de vitamine D augmentent leurs risques de cancers, de maladies auto-immunes ou de maladies neurodégénératives…(26).

Plus récemment, « des chercheurs ont montré le lien entre niveaux de vitamine D et fonction mitochondriale (les mitochondries transforment le glucose et l’oxygène pour produire de l’énergie pour faire fonctionner la cellule sous forme d’une molécule riche en énergie appelée ATP) ». Or « ces mitochondries permettent aux muscles de travailler efficacement et augmenter leurs niveaux d’énergie »(30) … 

–– Oméga-3 : « Il a été démontré qu’une alimentation riche en acides gras oméga-3 augmente directement la concentration de cardiolipine des membranes mitochondriales »(21). Privilégier les acides gras polyinsaturés de type oméga-3 EPA, DHA ou ALA (saumon, sardine, maquereau, graines de lin, noix, etc.) ou monoinsaturés de type oméga-9 (huile d’olive, olives, avocat, huile de canola, etc.). 

–– Curcuma : En oncologie intégrative, du curcuma pour relancer l’action des mitochondries (23)

–– Chronobiologie et métabolisme : la chronothérapie qui tient compte des Rythmes Biologiques améliore le traitement du cancer (en savoir plus : 25)

–– Exemple d’action à 3 niveaux (13) :

– Naltrexone (Revia) à faible dose pour diminuer l’apport en glucose.

– Acide Lipoïque qui permet à la cellule tumorale de brûler ce glucose.

– Hydroxicitrate pour empêcher la synthèse des membranes cellulaires.

— Bernard78.Bernard Arsac pour guerir.org

    (dernière mise à jour le 24/09/2015)

(0) – http://www.guerir.org/dossiers/description-de-la-maladie/la-formation-d-un-cancer.htm (Formation d’un cancer – Propriétés des cellules cancéreuses et de la tumeur).

(1) http://future.arte.tv/fr/cancer-innovation (Cancer: la piste oubliée).

(3) http://www.rtflash.fr/nouvelle-approche-qui-cible-metabolisme-cellules-cancereuses/article (Nouvelle approche ciblant le métabolisme des cellules cancéreuses).  

(4) http://www.guerir.org/dossiers/diminuer-les-sucres/index.htm (Cancer: diminuer les sucres).

(5) http://www.guerir.org/david-servan-schreiber/billets-de-blog/confirmation-2009-ne-donnez-pas-de-sucre-au-cancer-du-sein.htm  (Ne donnez pas de sucre au cancer ).

(6) http://www.sciencedaily.com/releases/2012/06/120626131854.htm (Glucose deprivation activates feedback loop that kills cancer cells).

(7) http://www.larecherche.fr/savoirs/entretien/laurent-schwartz-il-faut-simplifier-notre-vision-du-cancer-01-11-2008-78149 (simplifier notre vision du cancer).

(8) http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/traitement-du-cancer-pourrait-on-faire-beaucoup-mieux-30-01-2013-1621991_57.php#xtor=CS2-238 (Traitement du cancer : pourrait-on faire beaucoup mieux ?).

(9) – http://www.docteurjd.com/2012/12/04/cancer-faire-du-neuf-avec-du-vieux-les-promesses-de-la-metformine/ (Cancer : faire du neuf avec du vieux, les promesses de la Metformine)

http://gestionsante.free.fr/journal_de_bord_0412.htm (La metformine : des effets potentiels remarquables en prévention du vieillissement et des pathologies associées, notamment le cancer, en plus de ses effets déjà connus pour le diabète de type 2) 

http://www.fondation-arc.org/A-la-Une/metformine-un-anti-diabetique-qui-protege-contre-les-cancers.html  (Metformine : un anti-diabétique contre les cancers ?)

http://www.medscape.fr/voirarticle/3382049 (La metformine, traitement adjuvant du cancer ?)

http://www.em-consulte.com/en/article/808269 (Metformine et cancer : de nouvelles perspectives pour un ancien médicament) 

(10) http://guerir-du-cancer.fr/index.php/2016/07/17/temoignage-dhenri-verdier/  (Cas de cancer de la prostate : Lactoferrine, puis Metformine et Voltaren, avec succès).

(13) https://cancerologieveterinaire.wordpress.com/2013/10/23/garcinia-cambogia-et-hydroxycitrate-applications-therapeutiques-en-cancerologie/ (Garcinia cambogia et hydroxycitrate : applications thérapeutiques en cancérologie).

(14) https://www.facebook.com/notes/guerirorg/le-r%C3%A9gime-c%C3%A9tog%C3%A8ne-aide-%C3%A0-combattre-le-cancer/979331578796480 (Le régime cétogène aide à combattre le cancer). 

(15) https://www.facebook.com/notes/guerirorg/coenzime-q10-un-anticancer-dans-vos-cellules-/967129533350018 (Coenzyme Q10, un Anticancer dans vos cellules !).

(16) http://odlg.org/3977/Acide-Alpha-Lipoique-Bienfaits-Proprietes-Effets-Secondaires  et

http://www.biolineaires.com/articles/complements-alimentaires/521-l_acide-alpha-lipoique.html#.VZCURfl_uyU (Acide Alpha Lipoïque : Bienfaits, Propriétés, Effets secondaires ?).

(17) http://www.masantenaturelle.com/chroniques/chroniques2/acide-alpha-lipoique.php (Acide alpha-lipoïque, autre composante du métabolisme énergétique de la mitochondrie et du recyclage de la CoenzymeQ10 oxydée).

(18) http://www.la-maison-du-cancer.com/magazine/la-salle-de-soins/traitement/il-nous-faut-explorer-de-nouvelles-voies-de-traitement (Cancer: Explorer de nouvelles voies de traitement).

(19) http://www.sofibio.com/media/catalog/magazine/pdfs/Magazine_24_oct.nov.dec_2013.pdf (Renforcer naturellement les défenses antioxydantes de l’organisme).

(20) http://www.20minutes.fr/vousinterviewez/1092215-20130201-cancer-interviewe-cancerologue-laurent-schwartz  (Interview du cancérologue Laurent Schwartz).

(22) http://fr.sott.net/article/14252-Cancer-et-Sucre-Strategie-pour-affamer-le-cancer  (Cancer et Sucre – Stratégie pour affamer le cancer…). 

(23) http://oncologieintegrative.blog.fr/2010/02/12/le-curcuma-pour-relancer-l-action-des-mitochondries-7993610/ (Curcuma…).

(25) https://www.facebook.com/notes/guerirorg/cancer-la-chronoth%C3%A9rapie-qui-tient-compte-des-rythmes-biologiques-am%C3%A9liore-le-tr/635257229870585 (Cancer : la Chronothérapie qui tient compte des Rythmes Biologiques améliore le traitement).

(26) https://www.facebook.com/notes/guerirorg/cancer-de-la-prostate-la-vitamine-d-peut-arr%C3%AAter-la-progression-des-tumeurs/923465277716444 (Cancer de la prostate : la vitamine D peut arrêter la progression des tumeurs) ou

https://www.facebook.com/notes/772600809469559/  (Ultraviolets, vitamine D et cancers : risques et bénéfices).

(27) http://www.zoelho.com/ZoelhoFR/Publish/index.htm#t=Basiselementen%2FLichaamshulpstoffen%2FCoenzymen.htm (Les coenzymes) ->

http://www.cancer.be/complementsalimentaires/20478 (Co-enzyme Q10). 

(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_m%C3%A9tabolique (Syndrome métabolique) et

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome_metabolique_pm  (Le syndrome métabolique).

(29) http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=926 (Le métabolisme fonctionne mal : Améliorer le fonctionnement des mitochondries). 

(30) http://www.santelog.com/news/rhumatologie/efficacite-musculaire-la-vitamine-d-stimule-les-muscles-de-l-interieur-des-cellules_10190_lirelasuite.htm#lirelasuite (La vitamine D apporte de l’énergie en stimulant les muscles de l’intérieur des cellules).

(31) https://www.facebook.com/notes/guerirorg/le-m%C3%A9tabolisme-talon-dachille-des-cellules-canc%C3%A9reuses/536390739757235 (Le métabolisme, talon d’Achille des cellules cancéreuses).  

Il reste 15 commentaires Aller aux commentaires

  1. laurence cazal /
    Bonsoir Docteur, j’aimerais avoir votre avis sur le D-ribose , pentose qui augmente la production d’ATP. Très utilisé par les sportifs il régule la synthèse de l’énergie, il est souvent conseillé chez les fibromyalgiques et dans les suites d’accident cardiaque.
    Merci
  2. Rubin Sylvie /
    Bonjour , je commence une chimio la semaine prochaine et mon cancérologue ne veut pas entendre parler d’acide Lipoïque et Hydroxycitrate, je l’ai acheté par Amazone, dois je le prendre malgré son avis contraire ?
    Merci de me répondre avant le début de ma chimio ( mardi prochain )
    Cordialement
    Sylvie
  3. Claudine /
    Bonjour Laurent
    Mon ex conjoint est atteint d une LMMC depuis 2014, pour l instant sans traitement médicamenteux ,le coenzyme Q10 peut il être pris seul ou en association avec un autre complément pour être efficace ?
    Pas de contre indication?
    Merci pour votre réponse
    Claudine
  4. HUMBERT /
    Un cas de leucémie myélomonocytaire chronique relève t il du même traitement que vous préconisez ? La phycocianine prise pendant 2 ans n’a pas donné de résultats.
    1. schwartz /
      je ne sais pas mais probablement en conjonction avec les traitements classiques
      Laurent
  5. champeroux /
    Quelle est la posologie s’il vous plait à prendre et quel dosage dans les capsules? Merci
    C’est pour un cancer du rectum.
    Où trouver un médecin qui pourrait me suivre dans le sud est de la France S’i vous plait?
  6. Jacques Cayer /
    Ou peut-on se procurer de l’Hydroxycitrate de calcium en Amérique du nord?
    Merci
    1. schwartz /
      internet
    2. Guérir du Cancer /
      Il est généralement vendu sous le nom Garcinia Cambogia, vous pouvez le trouver sur Amazon.
    3. schwartz /
      oui
      je serais de toute façon à Montreal fin du mois
      Laurent
  7. Jean Marc Duriaux /
    Merci pour cet article!
    La traitement du cancer par le rétablissement des fonctions mitochondriales est intégratif, pluridisciplinaire par nature.

    Je suis convaincu que le sucre est le grand vilain de l´histoire de cette maladie.

    Jean Marc / Brésil

  8. Coudray René /
    Pourquoi aucune réponse ?
    1. schwartz /
      je deborde ne pas le prendre mal
      laurent
  9. Marlis Krichewsky /
    Que pensez-vous de la vitamine B17 contenue entre autres dans les amandes dans les noyaux d’abricots ? Et du bicarbonate de soude contre l’acidification du corps ? Ce sont deux substances recommandées par la Médecine Alternative américaine (films « The Truth about Cancer »).
  10. Pingback: Le Blog d'Olivier Zara Le traitement métabolique du cancer – Le Blog d'Olivier Zara /

Laisser un commentaire

: