La survie à long terme d’un patient atteint d’un carcinome rénal de stade IV à la suite d’un traitement intégratif incluant le protocole intraveineux de l’acide lipoïque et de la naltrexone à faible dose.

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Burton M. Berkson, MD, MS, PhD1,2 and Francisco Calvo Riera, MD3

+Informations auteurs

1 Oklahoma State University, Stillwater, OK, USA
2 The Integrative Medical Center of New Mexico, Las Cruces, NM, USA
3 Clinic for Autoimmune and Chronic Diseases, León, Spain

Résumé

Dans ce rapport, nous décrivons le traitement d’un patient âgé de 64 ans atteint d’un carcinome rénal métastatique diagnostiqué en juin 2008. Malgré une néphrectomie à gauche et les protocoles oncologiques standards, le patient a développé une métastase solitaire du poumon gauche qui a continué à se développer. Il a été informé que, compte tenu de son diagnostic et de sa faible réponse à la thérapie conventionnelle, tout autre traitement serait, au mieux, palliatif. Le patient est arrivé au Centre Médical Intégratif du Nouveau Mexique en août 2010. Il était en très mauvaise santé, faible et cachectique. Un programme intégratif – élaboré par l’un des auteurs à l’aide de l’acide lipoïque intraveineux (IV), de la vitamine C IV, de la naltrexone à faible dose, de l’hydroxycitrate et d’un programme sur le mode de vie sain – a été lancé. D’août 2010 à août 2015, le RCC du patient avec métastase pulmonaire gauche a été suivi de près à l’aide de la tomodensitométrie par ordinateur et de la tomodensitométrie par émission de positrons. Sa plus récente tomodensitométrie par émission de positrons n’ a révélé aucune augmentation résiduelle de l’absorption de glucose dans le poumon gauche. Après seulement quelques traitements de l’acide ß-lipoïque et de la vitamine C par voie intraveineuse, ses symptômes ont commencé à s’améliorer et le patient a repris son poids initial. Son énergie et ses perspectives se sont améliorées et il est retourné au travail. Le patient présentait une maladie stable avec disparition des signes et symptômes du RCC de stade IV, 9 ans après le diagnostic, avec un programme d’intégration en douceur, essentiellement sans effets secondaires. Depuis novembre 2017, le patient se sent bien et travaille à temps plein.

Lire la suite…

Il reste 4 commentaires Aller aux commentaires

  1. Jugurta /
    Bonjour M. Schwartz,

    Premièrement, je vous remercie pour la qualité et la simplicité du livre « Cancer, un traitement simple et non toxique » et des informations mises à disposition sur ce site qui ont réellement aidé ma mère.
    En effet, cette dernière prend depuis 7 mois de l’acide hydroxycitrique combiné à de l’acide alpha-lipoïque (en parallèle de sa chimiothérapie). Ce qui l’a réellement aidé.
    Doit-elle continuer à prendre ses compléments après sa dernière séance de radiothérapie ? Si oui, pour combien de temps ?

    Vous remerciant d’avance pour votre retour.
    Bien à vous,

    Jugurta

  2. BOISSON ALAIN /
    Bonjour, on parle d’un co traitement ,conventionnel/métabolique, mais quels sont les doses de chimio dans ce type de protocole?
    1. schwartz /
      parce que c’est sans chimio

      Laurent

  3. JOSEPH /
    Comme quoi « il n’est jamais trop tard pour bien faire »…

Laisser un commentaire

: