• Thomas N Seyfried – Rethinking Cancer

    Intervention du Pr Thomas N Seyfried à l’IGR de Villejuif.

  • Pour valider le traitement métabolique du Dr Schwartz

    Notre précédente Newsletter a créé quelques confusions, voici donc cet appel publié sur notre site.

    Nous savons l’avancée que représentent les recherches sur la relation entre le cancer, le métabolisme de la cellule, la mitochondrie, le sucre sous toutes ses formes.
    Il y a là un espoir de traitement simple, bon marché et surtout efficace.
    Mais ces traitements, si de nombreux témoignages montrent l’espoir qu’ils représentent, les médecins ne peuvent les appliquer faute de reconnaissance officielle.
    Nous avons donc créé une association pour essayer d’obtenir des essais normés susceptibles d’être reconnus.
    Un premier succès a été obtenu : l’Institut du Cerveau et de la Moelle, dans le cadre de l’hôpital de la Salpêtrière accepte de faire des essais thérapeutiques sur un type de cancer : le cancer primaire du cerveau ou glioblastome pour lequel il n’existe pas de traitement.
    Pour cela il faut de l’argent : ces essais ne peuvent être financés par l’argent public.
    Nous avons donc créé une association loi de 1901
    Les dons devraient être déductibles de l’impôt sur le revenu dans le cadre de la loi. Nous attendons confirmation des impôts, mais ne doutons pas de l’obtenir, nos statuts, nos activités étant conformes à la loi.

    Ils peuvent être adressés par chèque à notre adresse

     V*A*I*N*C*R*E*
    35 rue de Villiers
    92200 Neuilly

    Par virement :         Crédit Mutuel

    IBAN : FR76 1027 8060 2500 0203 7260 151
    BIC : CMCIFR2A

    Mais s’il vous plait envoyez un double de votre virement à l’adresse de notre association ou un courriel à :
    onyarrivera@free.fr

    Vous serez régulièrement informés

     

  • Un malade atteint d’un lymphome, nous demande de publier son témoignage

    Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

    Bonjour,

    Je voudrais vous faire part de ce qui semble être une amélioration relative de mon lymphome, liée à la prise de ALA +hydroxycitrate

     En 2014 ,le TDM du 14 mai 2014 montre une rechute de mon lymphome folliculaire.(la 2ème rechute ) le TDM du 21 aout 2014 montre une AUGMENTATION DE 50% des différentes cibles ganglionnaires entre ces 2 TDM distants de 3 mois……….(à cette époque je ne connais pas la méthode métabolique).

    ENTRE 2014 et 2017 IL Y A TRAITEMENT (mabthéra) et rémission jusqu’au 21 mai 2017. Je ne connais toujours pas le traitement métabolique.

    En 2017 le TDM du 21 mai 2017 montre une 3ème rechute du lymphome.abstention thérapeutique jusqu’au prochain TDM programmé le 21 septembre 2017.

    Je décide alors de prendre 1200 mg ALA + 1000 mg hydroxycitrate /jour (donc entre 8 JUIN et 20 SEPTEMBRE 2017) pour comparer la vitesse de cette rechute avec celle de 2014.

    Je n’ai pas fait de régime cétogène et ai continué à manger du sucre sans me priver, c’est à dire beaucoup !

    Pour un intervalle de 4 mois le TDM de ce jour 21 septembre 2017 montre une augmentation nettement plus faible, de l’ordre de 25 % des sites qui avaient été pris pour cible 4 mois auparavant.(25 % au lieu des 50 % de 2014).

    Donc, en clair, il semblerait que la prise de ces 2 compléments alimentaires ait peut être freiné la vitesse de cette rechute.

    Je serais ravi que le Dr SCHWARTZ me le confirme, s’il trouve ce résultat significatif.

    Bien sur je vous autorise à publier ce témoignage. Je suis toujours en abstention thérapeutique, puisque la maladie a été déclarée STABLE (selon les critères médicaux, en fait augmentation non significative de 25 %)

    Je vais donc continuer à prendre de l’acide alpha lipoique (je vais passer à 1800 mg/jour car aucun effet indésirable) et de l’hydroxycitrate en augmentant la dose à 1500 mg/jour. De même, sans aller jusqu’au régime cétogène, je vais freiner un peu le sucre.

    Et vous tenir au courant de l’évolution.

    Cordialement

    x le roy

     

  • THÈSE – Approche métabolique du traitement du cancer chez le chien et le chat

    VETAGRO SUP CAMPUS VÉTÉRINAIRE DE LYON

     Année  2017   –   Thèse n° 017

    APPROCHE MÉTABOLIQUE DU TRAITEMENT DU CANCER CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT : ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET DE FAISABILITÉ AU TRAVERS DE CAS TRAITÉS AU CENTRE HOSPITALIER VÉTÉRINAIRE SAINT-MARTIN

    THÈSE
    Présentée à l’UNIVERSITÉ CLAUDE-BERNARD – LYON I
    (Médecine – Pharmacie)
    et soutenue publiquement le 12 Juillet 2017 pour obtenir le grade de Docteur Vétérinaire
    par
    INGLEBERT Marine Née le 21 juin 1993 à Lille

  • International Meeting – Rethinking Cancer – Sep 21.2017

    THURSDAY SEPTEMBER 21ST, 2017 : SCIENTIFIC CONFERENCE

    10:20 11:00 am: Round Table discussion 1: led by B Escudier and W Li
    Participants: L Schwartz, Susan Wood,

    Plus d’infos et enregistrement sur cette page :  https://www.gustaveroussy.fr/fr/rethinking-cancer

    Cliquez sur l’image pour voir le programme

  • L’Acide Alpha Lipoïque

    Chers tous,

    Voila une suite d’essais randomisés utilisant de l’Acide Lipoïque dans des pathologies apparemment aussi variées que l’inflammation , la sclérose en plaque ou le diabète. Ils montrent tous l’efficacité de ce vieux médicament. À quand les essais sur le cancer ?

    Laurent


    L’acide Alpha Lipoïque réduit les marqueurs de l’inflammation. Essai clinique à l’occasion de l’ablation de cathéter. D’une manière impressionnante, 1 an après CA, la thérapie ALA a considérablement réduit les marqueurs sériques de l’inflammation.

    Effets de l’acide alpha-lipoïque sur les cytokines multiples et les biomarqueurs et la récidive de la fibrillation auriculaire dans l’année de l’ablation du cathéter. Essai contrôlé randomisé Sardu C, et al. Am J Cardiol. 2017. L’ablation par cathéte…Lire la suite…


    Effets de la supplémentation en acide alpha-lipoïque sur les niveaux plasmatiques d’adiponectine et certains facteurs de risque métaboliques chez les patients atteints de schizophrénie.

    Effets de la supplémentation en acide alpha-lipoïque sur les niveaux plasmatiques d’adiponectine et certains facteurs de risque métaboliques chez les patients atteints de schizophrénie. Vidović B, et al. J Med Food. 2017. L’adiponectine est une proté…Lire la suite…


    Le traitement de l’acide α-lipoïque améliore la qualité de vie liée à la vision chez les patients atteints de dégénérescence maculaire due à l’âge sec. Essai contrôlé randomisé. DMLA. Améliore l’activité SOD.

    Le traitement de l’acide α-lipoïque améliore la qualité de vie liée à la vision chez les patients atteints de dégénérescence maculaire due à l’âge sec. Essai contrôlé randomisé Tao Y, et al. Tohoku J Exp Med. 2016. La forme sèche de la dégénérescence…Lire la suite…


    Essai clinique randomisé, en triple aveugle, contrôlé par placebo, qui examine les effets du supplément d’acide alpha-lipoïque sur le spermatogramme et le stress oxydatif séminal chez les hommes infertiles.

    Essai clinique randomisé, en triple aveugle, contrôlé par placebo, qui examine les effets du supplément d’acide alpha-lipoïque sur le spermatogramme et le stress oxydatif séminal chez les hommes infertiles. Essai contrôlé randomisé Haghighian HK, et…Lire la suite…


    L’acide Alpha Lipoïque améliore 75% des syndromes de la « bouche brûlante ».

    Efficacité de l’acide alpha-lipoïque dans le syndrome de la bouche brûlante. Un essai clinique contrôlé. Essai contrôlé randomisé Palacios-Sánchez B, et al. Med Oral Patol Oral Cir Bucal. 2015. CONTEXTE: Un essai double aveugle contrôlé par placebo a…Lire la suite…


    Combinaison d’inositol et d’acide alpha-lipoïque chez les femmes affectées par le syndrome métabolique:. Effet démontré, réduction du risque de cancer du sein.

    Combinaison d’inositol et d’acide alpha-lipoïque chez les femmes affectées par le syndrome métabolique: un essai randomisé contrôlé par placebo. Essai contrôlé randomisé Capasso I, et al. Essais. 2013. CONTEXTE: L’inositol a été signalé pour améliore…Lire la suite…

    Source : Chronimed


    A randomized placebo-controlled pilot trial of omega-3 fatty acids and alpha lipoic acid in Alzheimer’s disease.

    Author information

    1 Department of Neurology, Oregon Health & Science University, Portland, OR, USA.

    Abstract

    Oxidative stress, inflammation, and increased cholesterol levels are all mechanisms that have been associated with Alzheimer’s disease (AD) pathology. Several epidemiologic studies have reported a decreased risk of AD with fish consumption. This pilot study was designed to evaluate the effects of supplementation with omega-3 fatty acids alone (ω-3) or omega-3 plus alpha lipoic acid (ω-3 + LA) compared to placebo on oxidative stress biomarkers in AD. The prima…Read more…

    Source : Pubmed

  • Témoignage de Norbert Fischmann – Cancer du pancréas

    Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

    Mai 2016 annonce d’une tumeur sur la tête du pancréas, opérable. Je refuse l’opération qui me semble trop lourde. Biopsie négative

    2 jours plus tard une galeriste où nous exposons nous parle d’une peintre qui s’est soignée d’un cancer du pancréas.
    Son histoire, lors d’une fête elle raconte que son chien se couche chaque jour sur son ventre et pleure, un médecin présent lui demande de passer le voir à l’hôpital, diagnostic , cancer du pancréas, trop avancé pour que la chimio soit efficace et lui parle du MMS de Jim Humble (chlorite de sodium (ClO²Na) à 28% activé par acide citrique à 50%.)  lui demandant de n’en parler à personne.

    À ce jour elle veut respecter sa parole de ne pas citer ce médecin, une immense chance qu’elle accepte de me parler.
    elle fera seule le traitement sans en parler même à sa famille , le médecin contrôlera le traitement via analyses de sang elle prendra 15 gouttes de chlorite/heure pendant 8 H et pendant 9 mois. Parfois elle est si malade qu’elle peut à peine s’alimenter.

    9 mois de traitement MMS, le cancer a totalement disparu, cela fait maintenant 3 ans 1/2. Elle ne veut malheureusement pas revenir sur cette période qui lui est douloureuse et ne veut témoigner

    Juin 2016 Je commence le traitement MMS, 3 gouttes/heures, je suis très malade, cholédoque bouché par nodule, pose d’un stent, je suis très jaune et ne digère rien. peux à peine me lever.  Le stent est à nouveau bouché et pose d’un stent plus gros. Biopsie à nouveau négative

    En aout 2016 le scanner révèle absence de nodule, trop content j’interromps le MMS mais finalement il sera révélé que le nodule a migré dans le stent. A nouveau changement de stent. Biopsie négative (j’aurai au total 12 biopsies négatives)

    Je reprends le MMS en octobre 2016, toujours très malade, ictère prononcé.
    Je souffre de très forts tremblements incontrôlables , de fièvre et d’immense fatigue.
    Je dois faire très attention à ce que je mange, c’est à dire rien qui occasionne une production de bile.

    En décembre , consultation avec Pr Chiche à Bordeaux, à la lecture du scanner le nodule s’est étendu à l’artère mésentérique, ce n’est plus opérable
    Une opération de dérivation des voies biliaire est décidée.

    Opération 15 décembre

    À la suite de l’opération la biopsie du nodule révèle un adénocarcinome confirmé.  Il m’est sommé de faire une chimiothérapie palliative, de confort, folforinox ou gemsar,  chimio que je refuse

    Pendant mon séjour à l’hôpital de Bordeaux, ma femme trouve la vidéo de Benoît Rosain, et apprend l’existence du traitement du Dr Schwartz . Je parle à Benoît au tél, ainsi qu’à Laurent Schwartz qui sera toujours présent à partir de ce jour.

    JANVIER:

     Début du traitement de Laurent  Schwartz :   Acide Lipoïque et HCA +
    Amandes amères abricots: 8 matin et soir, réduites en poudre et diluées avec lait de riz (une cuillère à café = 8 amandes)
    +
    Cataplasme d’argile sur pancréas 24h/24 (suite à l’opération la cicatrisation est très douloureuse,l’argile rendra la cicatrisation presque indolore) Je continue les cataplasmes jusqu’à début mars
    +
    Un verre d’eau argileuse chaque matin, pendant 3 mois
    +
    MMS progessivement, 1 goutte le premier jour, 2 gouttes le second, 3 etc.

    Finalement 3 gouttes / heures sur 8 h

    Je marche 1 à 2 h / jour

    Début mars le chlorite de sodium me rend très nauséeux et je réduis les doses, 3 gouttes / jour  au lieu de 3 gouttes toutes les heures/ 8h,  je ne peux supporter plus sans me sentir l’envie de vomir. 

    Aujourd’hui je me sens bien et ai repris le chlorite de sodium la dernière semaine de mars sans effet nauséeux,  j’en suis à 3 gouttes /heure pendant 8h

    À ce jour , et d’après mes analyses de sang, toutes mes anomalies biologiques reviennent à la normale, et ceci sans chimiothérapie.

    Norbert Fischman

    le 24/04/2017

  • Conférence « Le cancer est une maladie curable. » à Saint Amarin (Haut Rhin)

    Environ 750 personnes étaient présentes à Saint Amarin (Haut Rhin), pour discuter du traitement métabolique du cancer.

    Une nouvelle demande pour les essais et un début de formalisation de l’équation du vivant.

    Prochaine réunion (limitée aux personnels de santé) le 9 mai au CNAM de Paris – voir l’article…

    TET Conférence Le cancer est une maladie curable (Avec TET) – Février 2017 from Active Média on Vimeo.

  • La vraie cause du cancer et pourquoi elle a été gardée secrète !

    Le lauréat du prix Nobel, le Dr OttoWarburg H, a consacré sa vie à l’étude et à la cause de la maladie le cancer. Dr Warburg était directeur de l’Institut Kaiser Wilhelm (aujourd’hui Institut Max Planck) pour la physiologie cellulaire à Berlin.

    Otto Heinrich Warburg, né le 8 Octobre 1883 à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg), mort à Berlin, était un médecin, physiologiste et biochimiste allemand. Docteur en chimie et docteur en médecine, il fut lauréat du Prix Nobel physiologie et médecine pour sa découverte de processus-clés de la respiration cellulaire et de différents systèmes enzymatiques. Ayant démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie Il a formulé l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène. Parmi ses étudiants, le plus illustre est Hans Adolf Krebs, prix Nobel lui aussi en 1953.

    Le Dr Warburg a été l’un des éminents physiologistes du 20ème siècle, et il a découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide ». Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2. Il croyait fermement qu’il y avait une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration plus élevée en molécules d’oxygène, tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, signifie qu’il y a une concentration plus faible d’oxygène… c’est cette même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines.

    En 1931, il a été lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine pour cette importante découverte sur la cause du cancer. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »

    Dans son ouvrage Le métabolisme des tumeurs, il a prouvé que « toutes les formes de cancer sont caractérisées par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie. Le manque d’oxygène et l’acidose sont les deux faces d’une même pièce: si vous en avez une, vous avez l’autre. » « Toutes les cellules normales ont un besoin absolu d’oxygène, mais les cellules cancéreuses peuvent vivre sans oxygène , c’est une règle sans exception. Privez une cellule de 35 % de son oxygène pendant 48 heures, elle pourra devenir cancéreuse. »

    Le Dr Warburg a clairement démontré que la première cause du cancer est un manque d’oxygène, ce qui crée un état acide dans le corps humain. Le Dr Warburg a découvert que les cellules cancéreuses sont anaérobies et ne peuvent pas survivre en présence de niveaux élevés d’oxygène, que l’on trouve dans un état alcalin .

    Comprendre le pH , la cause du cancer et pourquoi on a le cancer ou d’autres maladies.

    D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin.

     

    Cause du cancer : pourquoi le pH devrait-il nous concerner ?

    Étant donné que nous sommes faits à 60-70% d’eau, le niveau du pH a des effets très profonds sur la chimie du corps, la santé et les maladies. Tous les mécanismes régulateurs (respiration, circulation, digestion, production hormonale) ont pour but d’équilibrer le pH, en débarrassant le corps et les tissus des résidus acides sans endommager les cellules vivantes. Si le pH dévient , trop acide ou trop alcalin, les cellules s’empoisonnent avec leurs propres déchets toxiques et meurent. Comme les pluies acides sur une forêt et des déchets alcalins dans un lac, un pH déséquilibré corrode les tissus humains, consumant les milliers de kilomètres de veines et d’artères, comme les produits corrosifs s’attaquent au marbre. S’il n’est pas régulé, un pH déséquilibré peut interrompre les activités et fonctionnements cellulaires, comme les battements de cœur et les étincelles entre les neurones du cerveau.

    La cause réel du cancer est liée à 2 facteurs qui sont toujours présents lors d’un cancer, le pH acide et le manque d’oxygène.

    En apprenant à manipuler ces deux facteurs qui seraient la cause du cancer , on peut réduire ou inverser le processus du cancer. Rappelons-nous que le pH est un nombre exponentiel de 10 ; donc une petite différence dans le pH se traduit en grosse différence dans le nombre d’ions OH-. En d’autres mots, un sang avec un pH de 7.45 contient 64.9% plus d’oxygène qu’un sang donc le pH est 7.3. Le cancer a besoin d’un environnement acide/pauvre en oxygène pour survivre et se développer. Les patients en phase terminale d’un cancer sont environ 1000 fois plus acides qu’ils ne devraient l’être. Cela veut dire un niveau d’oxygène dangereusement critique au niveau cellulaire. En l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique. Cela baisse le pH des cellules. Le pH des urines et de la salive des patients en phase terminale de cancer se situe très souvent entre 4.0 et 5.5. Quand le cancer se transforme en métastases, le pH chute davantage. Nos corps ne peuvent pas lutter contre la maladie si le pH n’est pas proprement équilibré. En d’autres termes,c’est « alcalinise ou meurt ».

    Cliquez sur ce lien pour voir la : Liste des aliments alcalinisants et acidifiants

    À propos de l’Auteur : Claire C.

    Diplômée d’une licence en langues étrangères, j’ai rejoint http://www‌.espritsci‌encemetaph‌ysiques.com/ en 2014. Plus le temps passe et plus ce qui se passe sur notre planète m’interpelle, j’ai donc voulu apporter ma contribution pour essayer de faire changer les choses. Depuis que je travaille pour Esprit Science Métaphysiques , j’ai eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir faire évoluer la conscience des autres.

    Références :

     
  • Dr Burt Berkson complete talk and Q&A and LDN09

    Le Dr Burt Berkson fait le point( en anglais) sur le traitement par acide lipoïque du cancer du pancréas mais aussi  des atteintes hépatiques toxiques mais aussi du lupus et des maladies auto immunes. Il montre que ce traitement a une efficacité majeure dans des pathologies très variées.