• Appel du Dr Laurent Schwartz

    Chers tous,

    Vous savez que nous travaillons sur une approche métabolique du cancer. Nos travaux ont montré que l’association acide lipoïque et hydroxicitrate ralentit la prolifération cancéreuse.

    Cette approche a évolué au fil du temps et des recherches tant académiques qu’empiriques. Les malades nous ont ensuite appris le dioxyde de chlore, le bleu de méthylène et aujourd’hui le cannabidiol extrait non hallucinogène du cannabis. Il est important de lister les molécules pouvant avoir un effet anti cancéreux pour, dans un deuxième temps, trouver chez l’animal la meilleure combinaison. Nous avons besoin de vos témoignages pour avancer. Si vous avez remarqué l’effet anticancéreux chez vous ou un de vos proches d’une molécule même ancienne pouvez-vous nous le signaler ?

    Merci d’écrire ou d’envoyer vos témoignages à appel@guerir-du-cancer.fr

    Laurent Schwartz

     

  • Bleu de méthylène – Effets secondaires

    Chers tous,

    Nous avons choisi de partager avec vous les résultats de nos hypothèses et les résultats de nos recherches.Nous sommes en train de progresser vers un traitement efficace du cancer et des maladies attenantes. La recherche doit suivre une voie balisée. Il faut élaborer des concepts, tester chez l’animal puis organiser des essais normés.

    Le temps de la recherche est un temps long. Ce n’est pas le même que celui du malade qui se sait condamné à brève échéance. Je tiens à vous rappeler mon opposition formelle à tout essai « sauvage ».  En particulier, le bleu de méthylène est un médicament et comme tout médicament il a des effets secondaires potentiellement dangereux.

    Je ne peux que vous inciter à la plus élémentaire prudence.

    Dr Laurent Schwartz

  • Demande d’aide concernant le bleu de méthylène

    Chers tous,

    Nous avons besoin d’aide. Vous l’avez compris, le bleu de méthylène semble un médicament clé du cancer. Il a été synthétisé en 1878 et largement utilisé jusque dans les années 1960.  Les données récentes montrent une efficacité claire dans le paludisme, la maladie d’Alzheimer, les phobies et les intoxications y compris au cyanure. Les publications médicales sont archivées sur des serveurs qui n’ont pas colligé les publications anciennes. Nous n’avons pas accès à la vieille littérature et serions demandeurs de toute compilation des données anciennes qui nous sont inaccessibles.

    Nous avons plusieurs questions

    1. Quelle est la liste des indications thérapeutiques de l’époque? Y a t il des chiffres quant à l’efficacité/ l’inefficacité? Quelles étaient les doses? Qu’ont ils compris du mécanisme d’action?
    2. Y-a-t-il des données quant à la toxicité?
    3. Quelle est l’histoire industrielle du bleu de méthylène ?
    4. Pourquoi le bleu de méthylène est-il tombé en désuétude?
    5. Y-a-t-il des gens qui l’ont utilisé aujourd’hui et si, pourquoi et avec quels résultats?

    Pour les universitaires, ce travail pourrait faire l’objet d’une thèse ou d’un mémoire.

    Nous avons créé une adresse mail appel@guerir-du-cancer.fr dédiée à cette question.
    S’il vous plait ne l’utilisez pas pour les problèmes personnels, nous ne pouvons pas y répondre.

    Dr Laurent Schwartz

     

  • Appel : et si les maladies neurodégénératives et les cancers avaient la même origine ?

    Je lance cet appel pour tous les patients et toutes les familles concernées par les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, PSP, DCB, AMS) et les maladies inflammatoires (LUPUS, Crohn , etc).
    J’ai été moi même concernée de très près par la PSP (Paralysie Supranucléaire Progressive ou maladie de Steele-Richardson-Olszewski) une maladie neurodégénérative rare et orpheline sans traitement connu à ce jour. Ma maman en était atteinte et a vécu les 7 dernières années de sa vie avec moi. Elle était traitée parallèlement à ça avec du stagid 700mg (metformine) et suivait un régime sans sucres pour le diabète. Sa maladie a évolué plus lentement qu’elle ne le fait de coutume car elle a vécu en tout et pour tout avec pendant 18 ans ! A la réflexion j’attribue cela en parcourant le site et les recherches faites par Laurent Schwartz au traitement antidiabétique qu’elle prenait.
    J’aimerais que la recherche évolue pour tous ceux qui luttent contre cette maladie et toutes les maladies inflammatoires.
    Le régime cétogène est déjà reconnu pour les enfants atteints de l’épilepsie, pourquoi ne pas poursuivre dans cette voie et le préconiser pour tous les malades atteints de maladies neurodégénératives et cancéreuses ?
    Je lance un appel pour que toutes les bonnes volontés se retrouvent autour d’une idée et d’un combat commun : celui que toutes ces maladies (cancers, parkinson, maladies auto-immunes etc ) soient des maladies métaboliques et que l’on puisse axer la recherche sur les mêmes produits (acide lipoique, hydroxycitrate, bleu de méthylène, etc) pour pouvoir un jour enfin les guérir.
    Nous autres patients, familles de patients nous avons aussi notre pierre à apporter avec nos petits moyens à la construction de cette recherche…. même si je sais, par expérience, que nos vies ne sont pas faciles tous les jours.
    Un grand merci de relayer mon appel !

    Coco Cazaux
    cococazaux@orange.fr

 

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI)
qui peut atteindre tout le tube digestif et éventuellement la peau,
les articulations et les yeux.