Cancer de la prostate, régime cétogène et traitement métabolique

Partagez Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

 

Cet article relate une expérience personnelle, il ne doit en aucun cas être pris comme exemple, sans un avis et un suivi médical, chaque cas étant différent.

J’ai été diagnostiqué d’un carcinome prostatique en novembre 2015 à la suite d’une biopsie de la prostate ordonnée par mon médecin traitant suite à une élévation anormale du taux de PSA.

Le côté positif de cette mauvaise découverte, était que ma maladie était à ses débuts et tous les soins curatifs proposés étaient adaptés, et qu’il n’y avait pas urgence, j’avais le temps de réfléchir à quel choix me tenir,  ce que me dit l’urologue…

Sonné par ce diagnostic je me documentai sérieusement sur le sujet, lus beaucoup de bouquins écrits par des médecins et des patients. Tout ce que je lisais me ramenait aux funestes conséquences des thérapeutiques disponibles aujourd’hui, toutes invalidantes, en clair devenir incontinent, impuissant et tout cela sans aucune garantie de guérison complète.

Mais ces livres dont je donnerai la liste ci-dessous m’ont beaucoup aidé à reprendre confiance en moi et trouver des ressources pour être acteur de mon destin quel que soit l’issue de ma maladie…

 Ainsi au fil de mes recherches et lectures je commençais ma cure personnelle, un régime cétogène d’après l’excellent livre du Pr Kämmerer – Dr Schlatterer – Dr Knoll, vitamine D (prise quotidienne de 1000u), curcuma+poivre+huiles omega 3, ainsi que la prise d’aliments connus pour leur effets bénéfiques sur le cancer tel que les myrtilles sauvages, jeune alternatif hebdomadaire, etc… Je suis aussi suivi par un médecin en énergétique chinoise pour rééquilibrer tout ce qui ne l’est pas…

Puis au fil de mes recherches j’entendis parler du Dr. Schwartz et pus commencer le Métabloc et prendre contact avec lui par l’intermédiaire de son association.

Je le rencontrai à Paris le 10 avril 2016.

J’ai été tout de suite surpris par sa grande disponibilité son écoute bienveillante et aussi son humilité qui se manifeste par sa prudence face à la maladie. J’eus immédiatement confiance en lui et en son approche scientifique du cancer.

 Aussi je décidai de continuer le traitement qu’il préconisait.

J’avais opté pour une surveillance active de ma maladie contre l’avis de l’urologue qui avait effectué la biopsie (étant limite selon le protocole français mais tout à fait acceptable selon les critères anglo-saxons !)

 Donc voici les taux de PSA relevés tous les trois mois depuis la biopsie :

12.02.2015      6.30                            

23.11.2015      6.40(biopsie)               +0.10

04.04.2016      5.38                             -1.02

19.07.2016      5.07                             -0.31

27.10.2016      4.75                             -0.32

 

J’ai effectué un examen échographique prescrit par mon médecin traitant, le 4 janvier dernier qui se révèle être négatif au niveau de la recherche de la lésion découverte en octobre 2015.

La prostate elle, a diminué de volume de 28cc à 21cc.

 Je ne change rien et continue le traitement du Dr. Schwartz et le remercie infiniment pour son travail de chercheur et d’homme au service de l’humanité.

Il est urgent que les pouvoirs publics lui donnent les moyens nécessaires de poursuivre ses recherches.

 

Lectures qui m’ont apporté soutien et courage :

  • Touche pas à ma prostate ! Du Dr.Marc Scholz et son patient Ralph Blum
  • Le Régime Cétogène contre le Cancer des Drs Kämmerer, Schlatterer et Knoll
  • Guérir la Prostate de Larry Clapp
  • Et bien sur les deux livres du Dr. Laurent Schwartz

Il reste 37 commentaires Aller aux commentaires

  1. Le coguiec /
    Rester en alerte eviter toutes forme de stress se prendre en charge sur ts les plans nutritionnels physiQue mental aimer lavie avant tout s interresserencore et encore a la vie aux autres aux arts a la musique et aimer avant tout la vie c est ce qu y a de plus precieux! Se positîver dans 1corps et1ame saine:lance toncoeur au dessus de la barre et ton corps suivra esperer le meilleur et vous l obtiendrez!!!extraitde la pensee positive de norman vincent pealel
  2. Jaio /
    Bonjour à tous et surtout aux « prostatataires »:-)
    Sur le sujet du MRI qui n’est pas exactement l’IRM mais c’est fait avec la même machine, j’ai fouillé sur le Net et j’ai constaté qu’en France cela n’existe pas. Pour quel motif? Je ne sais pas. Il se pourrait que le corps médical fasse opposition pour se réserver l’exclusivité de pouvoir continuer à utiliser les mèmes thérapies et gagner beaucoup de sous. C’est mon opinion personnelle.
    J’ai par contre trouvé le site de Siemens allemand qui en parle et en cherchant dans les pays limitrophes j’ai trouvé que ça existe à Liège en Belgique mais pour l’instant la machine est utilée surtout pour le cerveau.
    Le site le plus apte e qui a le plus d’expérience semble être celui de l’Hopital hollandais de Neimegen qui en néerlandais s’écrit Njimegen. Vous y trouverez tous les renseignements utiles ainsi que le prix sur la page en anglais ci-dessous.
    Suivant le site allemand, un nous dit que cela permet d’épargner 51% des biopsies inutiles
    mais selon moi, cette précision est motivée par le souci de ménager la susceptibilité des urologues car le MRI permet un diagnostic très precis sur l’aspect de la prostate éliminant les tumeurs qui ne sont pas malignes et décelant l’endroit et l’importance de la tumeur maligne. Cela veut dire pour moi que une fois qu’on le sait, c’est inutile de faire une biopsie mais naturellement tous les médecins vous diront le contraire. Dans ce cas, choisissez au moins l’urologue qui ne va pas taper ses aiguilles n’importe-où mais celui qui sur la base de l’image obtenue, doit savoir à quel endroit précis il doit vous faire la biopsie.
    Le site du Dr. Jelle Barentz de Neimegen: https://www.healthcare.siemens.com/news-and-events/mso-diagnose-prostate-cancer
    (Navré de ne pas vous avoir traduit toute la page en anglais, ce serait trop long pour moi) Mais sachez que si l’on vient de Russie ou du golfe persique, on peut certainement y aller depuis la France. Voir à ce propos si les 500€ du MRI, ne peut pas être pris en charge par votre sécurité sociale suivant les accords européens qui vous permettent d’aller dans un autre pays et jouir des mêmes avantages qu’en France (Ces avantages ne seront plus possibles pour les anglais après leur sortie de l’union, ni pour les français si la France sort de l’union européenne.)
    Le contact en Allemagne (Voyez en quelle langue à part l’allemand) chez la doctoresse Josephin Otto, M.D. Department of Diagnostic and Interventional Radiology Leipzig University Hospital Liebigstraße 20 04103 Leipzig Germany josephin.otto@medizin.uni-leipzig.de
    Les onfos sur le MRI de Liège en français: http://w5.siemens.com/belux/web/fr/presse/presse/healthcare/pages/premier-scanner-magnetom-prisma-mri-en-belgique.aspx

    Pour le reste, je vous invite à fouiller les autres pays par vous-mêmes sans attendre que l’on vous serve la solution déjà prête. Allez, on va tous mourir mais pas tout de suite. Alors il tient à vous de prolonger votre vie. En passant, je découvre par la newsletter du Dr. Mercola d’aujourd’hui qu’aux USA, la longevité est en train de diminuer. Cela est dû à un taux supérieur de mortalité chez les enfants et à l’obésité toujours montante des américains qui mangent de la junk food, c’est à dire pour le dire cruement de la merde industrielle. Par contre, la longevité est en train de croître très fort en Corée du sud grace à l’éducation qui préconise de manger tous les jours des aliments fermentés. Cela va dépasser toutes les expectatives et dans trois ans les coréens auront atteint une longevité de 90 ans de moyenne.(Mieux qu’au Japon et partout ailleurs). A bon entendeur…Bonjour au plats quotidiens avec des produits fermentés tels que la choucroute, le kefir, le yaourt (Sur le yaourt, ne jamais prendre les produits avec des fruits ou des aromes, ils ont tellement de sucre incorporé que l’on ne devrait plus les appeler yourts mais desserts sucrés).

  3. Joel /
    Merci Tamara pour vos explications.
  4. Joel /
    Bonjour Dr Schwartz,

    J’ai commencé le traitement métabolique il y a 1 mois (cancer prostate).
    Je prends l’acide alpha lipoïque sous forme orale.
    J’ai vu que j’aurais pu choisir le sodium R-lipoate.
    Il n’y a donc pas à privilégier l’un ou l’autre ou à changer au bout d’un certain temps?
    Merci.

    1. schwartz /
      l aide lipoique est le médicament que j ai testé chez les souris.

      Laurent

  5. Alain KERJAN /
    Bonjour Docteur Schwartz,

    – Suite de mon courriel du 19 février sur mon cancer présumé (et très probable)de la prostate.

    J’ai appris qu’un test sanguin était plus précis encore que le test PCA3 (« Phi » ?) Est-ce exact ? Je ne connais pas le MRI, méthode d’interprétation d’un scanner. Et ce dernier peut-il être prescrit facilement ? Ou une nouvelle IRM ?

    Aucun autre urologue consulté ne se prononce sur mon cas sans biopsie, les lésions ne pouvant être qualifiées scientifiquement de cancéreuses, qu’après une biopsie.
    La biopsie est-elle vraiment nécessaire, même après après un test PCA ou autre ? Apparemment non, au vu d’un PSA qui descend après une thérapie choisie (alternative).J’hésite à la faire faire pour les raisons que j’ai indiquées le 19 février.Toujours le fameux « bénéfice/risque » !

    Le régime CETOGENE :  » semble être une solution encourageante : beaucoup de produits gras et quelques protéines, mais contraignant :il faut diminuer drastiquement tous les sucres et tous les féculents pour affamer les cellules cancéreuses ». Mais comment digérer et tenir le coup sans féculents ? Et quels produits gras précisément ? (Vos propos écrits dans la revue citée le 19 février, p.27). Lors d’une conférence donnée le 23 octobre à La Baule, le Pr JOYEUX a dit curieusement que c’était « une connerie » ! (sic) Que faut-il en penser ?

    J’ai déjà détaillé la cure de GERSON qui semble très efficace.
    Principe lu ailleurs : éviter l’acidose (acidité de l’organisme : prendre des aliments alcalins comme le citron, acide qui devient alcalin dans le corps), et éviter l’hypoxie (manque d’oxygène, d’où exercices, conseillés toujours par ailleurs), et noter l’importance de l’intestin, « deuxième cerveau ».
    Quelques 80.000 patients guéris aux USA (où existeraient une vingtaine de thérapies alternatives).
    – Question : cet apport important de potassium n’est-il pas dangereux pour le rein ?

    Vous expliquez le TRAITEMENT METABOLIQUE dans la même revue et écrivez « qu’il ne peut se faire qu’en conjonction avec les chimiothérapies classiques. Il ne s’agit pas du tout d’une substitution mais d’un accompagnement » … Ce traitement, avec les deux acides cités par vous ne peut donc s’appliquer seul (même sans métastases ?). Bien dommage.

    Je ne connais pas le MRI, méthode d’interprétation du scanner. Où donc l’a pratiquée le correspondant « Jaio » qui écrit le 16 janvier ? Et le scanner est-il prescrit facilement ? Voilà encore un procédé qui peut éviter … la biopsie, à ce qu’il semble.

    A quoi correspond en gouttes la dose de vitamine D de 15000 U/jour , si elle doit accompagner tout traitement ? N’est-il pas dangereux d’en consommer beaucoup ? Mais faut-il une dose massive pour traiter le cancer. Je n’ose pas en prendre sans contrôle : qu’en pensez-vous ?

    Enfin, la seule surveillance active peut parfois (souvent ?) suffire, ai-je lu aussi, mais comment ? Par le seul PSA ? Ou par une nouvelle IRM (si elle peut être prescrite)
    A lire ce blog, la seule diminution du PSA semble déterminante.

    En conclusion, un blog spécifique au cancer de la prostate: oui, mais il reste que nous sommes bien perdus et seuls dans toutes ces thérapies alternatives, pour lesquelles, il serait souhaitable d’être tout de même accompagné. Une synthèse s’imposerait ! IL faudrait aussi préciser quels adjuvants intéressants prendre (curcuma+huile+poivre, radis noir, pollen, propolis, spiruline … ) en vue de renforcer au maximum … les défenses immunitaires bien sûr !

    Merci beaucoup de bien vouloir me répondre sur l’essentiel dans mon cas (exposé ici le 19 janvier).

    1. schwartz /
      cher monsieur

      je ne peux vous répondre avec la clarté que je souhaiterais. Le cancer ne peut être affirmé que sur biopsie, ce qui est un geste agressif. Le PSA est un excellent marqueur et permet de valider ou d invalider une démarche

      LS

    2. Jaio /
      Bonjour Alain,
      Sur le MRI, je n’ai pas dit que je l’ai fait. J’ai comme vous exploré le Web pour le chercher mais je ne l’ai trouvé nulle part bien qu’il existe des nombreux articles qui en vantent les résultats. Je pense que beaucoup de découvertes, si elles sont susceptibles de faire du tort au commerce existant, sont occultées.Même aux USA, cela existe mais on ne sait pas où!
      C’est ainsi que sur les thérapies du cancer, on n’a pas changé un yota dépuis pratiquement 60 ans. Cela rapporte beaucoup trop d’argent pour changer. Je connais un voisin qui a eu 27 biobsies avant que l’on trouve la cellule cancerigène…Que probablement avait été causée par une des infections causées par une des biopsies précédentes. Personnellement j’ai réfusé les biopsies que l’on me proposait en même temps que l’IRM ou même avant.
      Sur les doses de vitamine D. Essayez d’en demander à un médécin, il vous en prescrira une dose infime de 400 à 1000U par jour. Il n’y peut rien, il a été éduqué comme-ça. Bien-sûr il y a des exceptions mais ça ne court pas les rues.
      Par contre si vous ne vous informez pas vous mêmes personne ne le faira à votre place. 25 minutes sous le soleil cela peut vous apporter 24.000Ui en une seule fois.
      Il est ensuite récommandé de ne pas prendre de douche car on perdrait certains bénéfices (Le soleil fait aussi baisser le taux de cholesterol!). Ceci dit, quand il n’y a pas de soleil assez fort, je prends 4x5000Ui de vitamine D par jour et je n’ai pas d’effets sécondaires. Pourquoi en aurais-je? Puisque 25 minutes de bon soleil vous en donnent encore plus! Et dire pourtant que l’on continue de conseiller de mettre des cremes et des pommades pour filtrer les rayons…Sachant que toutes les crèmes contiennent des phtalates cancerigènes, vous pouvez vous imaginer pourquoi on continue de les prescrire ou de les conseiller à tous les niveaux.
      Sur l’accompagnement souhaité, ne soyez pas trop optimiste. Qui pourrait vous accompagner en vous conseillant de ne pas suivre les thérapies traditionnelles qui ne servent à rien et vous conseiller des thérapies altérnatives sans se faire démolir par le corps médical? Il y a des médecins qui le font…Surtout quand ils arrivent à l’âge de la pension et n’ont plus rien à perdre!
      En attendant, je pense que c’est en partageant nos expériences que l’on peut avancer le plus. Malheureusement, tous ceux qui arrivent ici sont paniqués et viennent seulement pour demander sécours. Je les comprends, mais tant que les questions sont les mêmes, les réponses ne changeront pas.
      Bien à vous,
  6. Tamara /
    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’informations concernant la durée préconisée pour le traitement métabolique. En effet mon ami a un cancer de la prostate avec des métastases osseuses, il a décidé de faire le traitement métabolique (ac lipoïque + hydroxycitrate + régime cétogène stricte) depuis le 1er janvier 2017. Il est suivi par son oncologue qui a accepter de « jouer le jeu » et pour l’instant les résultats de prise de sang semblent tout à fait prometteurs puisque le taux de PSA a chuté et ses douleurs ont complétement disparues.
    Sur quelle période faut-il prolonger le traitement, c’est à dire compléments + régime cétogène ?
    Merci pour votre réponse.
    Tamara
    1. schwartz /
      tant que cela marche c »st a dire que le PSa est stabilisé ou diminue
      Laurent
    2. Joel /
      Bonjour,

      Vous dîtes que l’oncologue de votre ami a accepté de « jouer le jeu ».
      Est-ce que cela veut dire que votre ami ne prend comme traitement que le traitement métabolique?
      Ayant le même problème, je suis très intéressé.
      Merci beaucoup.

      1. Tamara /
        Bonjour, en fait il fait l’hormonothérapie depuis environ 2 ans et à la fin 2016 le traitement commençait à ne plus faire effet, le taux de PSA avait remonté . Il avait été question de radiothérapie au niveau lombaire pour le soulager de douleur métastatiques osseuses qui avaient également réapparu mais ça n’a pas été nécessaire. Il a choisi de ne faire que le traitement métabolique depuis début janvier, peut-être refera-t-il une piqûre pour l’hormonothérapie en fin de mois, ce sera à discuter avec son oncologue. En ce moment il va vraiment très bien.
        1. Joel /
          Je suis bien content pour vous deux.
          Les douleurs ont diminué avec le traitement métabolique seul, c’est très encourageant!
          Est-ce que votre ami fait aussi le régime cétogène?
          Je trouve qu’une des difficultés de ce régime, c’est que même si on essaie de le faire, on n’est jamais certain de le faire correctement sauf à peser tout ce que l’on mange!
          Merci de votre réponse.
          1. Tamara /
            Il fait le régime cétogène en suivant à la lettre les indications du livre « Régime cétogène contre le cancer ». Il fait de temps en temps un test urinaire avec des bandelettes pour vérifier qu’il est bien en cétose et confirmer l’absence de sucre. C’est lui qui fait la cuisine et il continue à nous concocter de bon petits plats…
  7. Alain KERJAN /
    Bonjour,
    Après augmentation du PSA (4,73 au 19 janv. 2016, 5,82 au 20 sept. 2016 et 7,03 au 13 janv. 2017) et une IRM le 19 janvier 2017, le radiologue qui travaille « à la chaîne », me diagnostique oralement un cancer de la prostate (trois lésions de 7, 9 et 12 mm) et me parle classiquement de biopsie puis radiothérapie …
    Comme j’avais prévu, je lui réponds qu’il n’est que radiologue, prêche déjà pour sa boutique et ses amis, que je ne suis pas adepte de la pensée unique et qu’il existe d’autres thérapies non agressives avec des résultats très souvent bien meilleurs, plus simples, peu onéreux, non invalidants (pratiqués à l’étranger : pays nordiques et anglo-saxons à la vision différente), mais … qui ne contribuent pas au business énorme que représente le cancer pour les laboratoires !
    Effectivement, il faut chercher et j’ai aussi lu le Dr Schwartz dans le périodique à conseiller « Santé Corps Esprit n° 7 de janvier 2017 où, à propos de ses recherches et de son »regard neuf sur la maladie, en « revenant aux fondamentaux de la biologie », sous le titre « Cancer : le traitement beaucoup trop simple ! », il écrit : »Mais visiblement, nous sortons des clous, tant par des hypothèses novatrices que par le coût dérisoire des traitements … Il a été impossible de faire bouger les choses. Il n’existe donc pas, à ce jour, d’essais randomisés. A défaut d’avoir été entendu par les autorités de santé et devant le désarroi de certains patients qui ont découvert ces avancées à travers mes publications, je n’ai pu que leur conseiller le traitement métabolique » (acide alphalipoïque et l’hydroxycitrate), lequel, dit-il plus loin « ne fonctionne pas dans tous les cas ». Comme toujours (« l’Académie » enfin l’admet), « le régime alimentaire est important. Le régime cétogène semble être une solution thérapeutique encourageante : beaucoup de produits gras et quelque protéines, mais il faut diminuer drastiquement tous les sucres et féculents pour affamer les cellules cancéreuses ».
    Je viens de découvrir aussi « La pratique de la cure Gerson et Kelley » (60 ans de succès thérapeutiques : le saviez-vous ? ») par Michel Dogna, Ed. Guy Trédaniel 2009 : « Une bombe qui a discrètement sauvé des milliers de malades depuis plus de 50 ans ». Essentiellement : beaucoup de jus de fruits et légumes frais bio (beaucoup d’oxygène, d’enzymes, de vitamines et de minéraux, une cuillère à café de de la solution préparée de Kali Claire dans les jus, 3 gouttes de solution de lugol demi-forte à part, 1 gélule de Créon ou Eurobiol à 25000 UI (détruit les métastases) et un à deux lavements au café par jour pour stimuler le flux de la bile, augmenter la capacité d’élimination des résidus toxiques et diminuer voire supprimer les douleurs. Ici, il est prescrit, au contraire, d’éviter les graisses et les protéines animales, réduire le sodium au profit du potassium. A noter que cette thérapie concerne bien d’autres maladies que le cancer (liste indiquée). « Cancer : une carence d’oxygène ». Le Dr Gerson (Allemand émigré aux USA) insiste sur la nécessité de purifier le foie et le pancréas où s’accumulent les déchets et constate que les patients ne meurent pas de leur cancer mais de l’empoisonnement de ces deux organes.
    Cela dit, il est vrai que certains aspects de ces thérapies semblent contradictoires …Laquelle choisir ?
    Enfin, il existe à Kehl (Allemagne, près de Stasbourg) le Dr Hartung qui propose des traitements non agressifs en accompagnement des thérapies conventionnelles ou en dehors, tels que vitamine B 17, vitamine C, hypertermie, extraits de cellules, virothérapie, curcuma enintraveineux, immunothérapie. (Cf le site).
    Enfin, hors du PSA, il existe un nouveau test (urines) le PCA 3 (cf le site) (antigène identifié en 1999), peu connu, spécifique du cancer de la prostate et non influencé par la taille de la prostate, qui différencie mieux le cancer de l’adénome bénin ou de la prostatite. Il s’avère très utile puisqu’il permet d’envisager ou non une biopsie. A propos de cette dernière, outre qu’elle est tout de même agressive, elle occasionne parfois des infections et … stimule la tumeur supposée cancéreuse ! Mieux vaut-il l’éviter, quoi qu’en disent ces messieurs urologues.
    J’aimerais recueillir l’AVIS AUTORISE du Docteur Schwartz sur ces points, voire le RENCONTRER, moi aussi, s’il le juge utile.
    En m’exprimant ici, j’ai conscience d’apporter ma bien petite contribution dans l’océan d »ignorance où nous sommes tenus par le cynisme du système de santé officiel, courroie de transmission des industries pharmaceutiques, avant tout soucieux du pont d’or qu’il génère (sauf pour le Sécu), aux dépens de la santé de milliers de patients dont il n’a cure (si je puis dire).
    AK Le 19 février 2017
  8. Guérir du Cancer / Auteur du Post
    , ,
    J’ai créé une catégorie « Les cancers » avec des forums sur :
    – Cancer de la prostate : http://forum.guerir-du-cancer.fr/viewforum.php?f=17
    – Glioblastome : http://forum.guerir-du-cancer.fr/viewforum.php?f=18
    – Cancer du sein : http://forum.guerir-du-cancer.fr/viewforum.php?f=19
    Vous pouvez partagez vos expériences dans ces rubriques
    Je peux en créer d’autres si nécessaire.
    1. Ben Slama /
      Super! Un tout grand merci!
  9. Ben Slama /
    L’idée d’une espèce de forum sérieux relatif au cancer de la prostate me semble excellente. En effet nonobstant la présence des médecins qui nous suivent, on se sent bien seul. En tout cas en ce qui me concerne j’y souscrit pleinement.
    Comment mettre ça en pratique?
    1. schwartz /
      J y suis très favorable et je crois que Jacques le sera aussi.
      Lotfi pouvez vous vous en occuper??

      Laurent

      1. Ben Slama /
        Avec plaisir. Vu que l’idée vient de SPA, je souhaiterais entrer en contact avec lui pour la mise en pratique.
      2. JL.D. Medus /
        Bonjour Docteur,
        J’ai 54 ans ni fumeur, ni buveur. On m’a diagnostiqué en octobre 2015 un cancer de la prostate à la suite de taux de PSA évoluant entre 5 et 9.
        Juin 2016 des biopsies révèlent des tumeurs logées dans le lobe droit (Gleason 7, avec 90% 3 et 10% 4). Je suis un peu désemparé par la solution chirurgicale proposée lourde de conséquences. Pourrais je vous consulter et recueillir votre avis? bien à vous
      3. David /
        Bonjour Docteur,
        On m’a diagnostiqué un cancer de la gorge: oropharyngé T4 N1 (M0) en janvier 2017, pour lequel je dois faire 35 séances quotidiennes de radiothérapie et 1 séance de chimio à quatre reprises. Je me suis tout de suite mis au régime cétogène, l’hydroxicytrate / acide lipoique, omega3, curcumanoïdes et également du champignon reishi en poudre. J’ai espoir que ces produits fassent effet. Pensez-vous que ce soit une bonne idée de retarder le début des traitements médicaux, le temps que ces remèdes naturels agissent ? merci de votre réponse
  10. claude /
    bonjour;
    j’aimerai présenter mon cas,afin d’avoir des conseils;cela fait 10 ans que j’ai le de cancer de la prostate avec un gleason de 4+4,tous les traitements que j’ai eus;d’abord;37 séances de radiothérapies+casodex,ce traitement me tient 9 ans tranquille,depuis 2 ans j’ai eus d’autres traitements,énanthone 11.25,zitiga (tient 5mois puis remontée du psa,chimio taxotére 8 séances,xtandi (tient 4mois puis remontée du psa)aurd’hui encore chimio docétaxel,psa toujours élevée;dans quel état va me mettre cette chimio?,la précedente à la fin j’étais (un mort-vivant)les effets secondaires m’avaient détruits;aujourd’hui je suis content d’avoir trouvé un oncologue qui présente d’autres traitements,j’ai lu votre petit livre qui me donne un peu d’espoir;c’est pour ces raisons ,que j’aimerai savoir si ces thérapies peuvent m’aider à vivre encore un peu;si j’habitait prés de Paris (j’habite enAlsace)j’irai en consultation chez lui;d’ailleurs je vais me rendre à st Amarin our écouter sa conférécence.merci de votre écoute
    si une personne peu m’apporter quelques cela me serai utile
  11. Jaio /
    Bonjour Joel,C’est ce qui se dit ci et là sur internet aussi bien en français qu’en anglais et espagnol suivant des études parues sur des révues médicales. Je les ai citées parce que je suis concerné et pas pour en faire une théorie ou donner une sentence. Bien à vous.
  12. schwartz /
    Je ne pense pas a avoir écrit cela, ce n’est pas correct
    Laurent
    1. Joel /
      J’ai répondu au message de JAIO du 16 janvier 2017.
      Je ne l’ai pas spécifié dans mon commentaire d’ou la confusion.

      Mais je vous remercie de votre réponse qui, si je comprends bien,
      contredit l’affirmation lue dans le commentaire de Jaio.

      Ca me rassure!
      Merci

  13. Le coguiec /
    Bravo pour ce beau témoignage courageux car a l encontre du protocole médical! Si cher et sécurisant de nos spécialistes une autre façon de se prendre en charge et non plus d attendre le miracle du traitement standard applique à la masse !si lourd et invalidant si douloureux physiquement et psychique ment dont on parle peu sinon avec honte et embarras comme si nous étions coupable nous les patients!!!
  14. dichos /
    Bonjour,
    quel dosage rlipoate et hydroxy avez vous? merci
  15. Sylvain /
    Bonjour,
    Ma belle mère qui un a un cancer du pancréas stage 4 métastasé foie poumon prend le traitement métabolique + omeprazole depuis quelques semaines (en plus du protocole Folfirinox).
    Par précaution, je lui ai fait arrêter le traitement métabolique 1 jour avant un PET Scan.
    Ce PET scan a montré une régression des tumeurs alors qu’un Scanner 1 mois et demi avant (sans traitement métabolique) semblait indiquer une stabilisation.
    Se peut il que la prise de sodium R lipoate et d’hydoxycitrate ait pu perturbé les résultats du PET SCAN?
    Merci de votre aide.
    Sylvain
  16. spa /
    Le marqueur PSA peut encore plus facilement baisser, si on le souhaite.
    Dans mon cas de 279 il est passé à 3 en 2 mois après hormonothérapie.
    Le PSA n’est qu’un indicateur!
    Si je m’étais pris en main plus tôt, avant métastases etc…, je serais allé voir direct un bon oncologue et suivre en parallèle la voie classique (chimioi, radioth.) et la voie métabolique+régime sans sucres!.
    J’en profite :
    Nous sommes quelque uns concernés par des problèmes de prostate, pourquoi ne pas ouvrir une rubrique spécifique « prostate » dans le forum et confronter nos expériences?
    1. schwartz /
      Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues

      Laurent

    2. Jaio /
      Vous avez raison, cela fait confusion de voir des femmes se mélager aux hommes sur des besoins tout à fait différents.
  17. laurent schwartz /
    Bonjour,

    Merci de votre témoignage. Il est courageux. Le traitement du cancer de la prostate asymptomatique est aujourd’hui discuté. Plusieurs essais ont montré que dans les formes les plus différentiés la simple surveillance suffisait.
    Je suis d’autres patients atteints de cancer de la prostate et j ai l’impression d’une efficacité. A noter que dans le cas de ce monsieur, il n’ y a pas eu d’hormonotherapie

    Laurent

    1. Neubauer /
      Bonjour Dr Schwartz j’ai déjà essayé de vous trouver à Strasbourg mais pas moyen, j’ai compris que vous étiez à Paris… comment vous contacter ? Avez vous un site ou un lien ou une adresse mail ? Désolée de passer par ce biais mais c’était mon seul espoir… j’ai la maladie de Waldenström Ét je ne sais pas si je peux guérir via le régime cétogène et je viens de commander votre livre, je le reçois aujourd’hui…
      Ét bravo pour le témoignage plein d’espoir…
  18. Jaio /
    Merci pour votre témoignage. Cela peut certes aider à prendre conscience de cette maladie et à éviter de tomber dans le protocole établi depuis des décennies et suivi pratiquement par tous les urologues alors qu’il fait plus de tort que de bien. Cependant, pour moi vous relatez d’un laps de temps trop court et d’un résultat trop flou. Tous ceux qui comme moi et vous sommes passés par ces premiers pas savons qu’il y a beaucoup plus de paramètres à tenir compte. Un échographie est insuffisante et si elle peut servir à mesurer le volume de la prostate cela n’est souvent pas en relation avec l’inconfort principal du patient qui continue d’avoir les mêmes difficultés à uriner ou commence à avoir des douleurs ailleurs à cause du dévéloppement de son cancer qui sera visible avec un TAC ou un scanner en bonne et dûe forme.J’ai lu aussi les mêmes livres et je ne les trouve pas concluants.Ni celui de Larry Clapp ni celui du Dr. Scholz, urologue,qui malgré son livre continue de pratiquer le même protocole. Certes il fait état de ce que l’on continue de faire des biopsies inutile et dangereuses alors que il existe une méthode d’interprétation de l’imagérie du scanner qui donne des résultats probants à 89% et sans aucun danger. Malheureusement, cette méthode appelée MRI si vous la cherchez, on ne la connait pratiquement nulle part et les urologues l’ignorent alors qu’elle ne dure que dix minutes et n’est pas invasive du tout. Aux Usa, c’est pratiquement pareil et il faut vraiment chercher pour trouver un centre où on pratique ce MRI. Car tout est une question d’argent. Personnellement, j’ai pu diminuer le volume de ma prostate de presque la moitié et l’urologue n’a même pas sourcillé. Par contre, il m’a fait du chantage en refusant de me prescrire un scanner parce que pour lui, si je ne voulais pas suivre son protocole cela ne servait à rien! Sur la vitamine D, le dr. Mercola aux USA, préconise même 15.000Ui par jour pour atteindre au moins un taux de 75. Malheureusement si vous demandez de la vitamine D à un médecin en Europe il va vous donner des doses si infimes que cela ne servira à rien. Cela semble être tabou et malheureusement, on peut entrevoir dans ces pages aussi, les précautions prises continuellement pour éviter les poursuites de l’ordre des médecins qui ressemble tout à fait à celui d’une corporation moyennageuse faite pour sauvegarder l’exclusivité du commerce plus que autre chose. En bref, on sait que après le premier diagnostic on a environ 5 ans à vivre et cela est utilisé dans les statistiques d’une façon si cynique, que si vous arrivez à vivre 5 ans et un jour, on dira que la chimio, radio et compagnie ont été éfficaces et ont prolongé votre vie. Si on peut vivre mieux ou plus sans ce protocole en veillant à la vitamine D, curcuma, omega3 et en évitant les sucres en en pratiquant le jeûne intermittent et l’exercice, c’est sans doute possible aussi et je m’efforce d’en faire l’expérience mais si un jour vous ne voyez plus apparaître mon nom ici, c’est que comme tout le monde cela n’a pas été concluant et comme j’y suis dedans depuis 2012, je pense que votre témoignage n’en est encore qu’au début car avec chimio ou radio ou sans, on peut tous connaître une regression, une stagnation un status quo mais la guérison totale c’est autre-chose et ici, malheureusement, je n’ai pas encore trouvé de témoignage indiscutable.
    1. Ala /
      https://www.youtube.com/watch?v=QbYMF9IqJEM Très beau témoignage…il y a un mois,j’ai eu Serge au téléphone et il va très bien!
    2. Joel /
      il y a une phrase dans votre texte qui m’intrigue.
      Vous écrivez « on sait qu’après le premier diagnostic on a environ 5 ans à vivre »

      Pourriez vous donner des explications sur cette information qui est extrêmement importante pour les malades qui vous lisent?

      Merci.

Laisser un commentaire

: